17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Une question qui hante encore et toujours les acheteurs de vélo : « Quel matériau dois-je prendre ? »

En effet, on a le choix parmi les différents types de cadres. On retrouve ces derniers en carbone, en aluminium, en titane et plus traditionnellement en acier.

Aujourd’hui, ce sont le carbone et l’aluminium qui occupent la majorité du marché. Pour savoir lequel est le meilleur pour chacun, il faut réussir à savoir quels sont les avantages et inconvénients de deux matériaux.

En effet, le cadre sur un vélo est comme la colonne vertébrale pour nous. C’est dessus que l’on va installer tous les périphériques. Il va ainsi faire le lien entre tout l’équipement.

Pour avoir cherché énormément dernièrement, je me rends compte qu’on dit de tout à propos de leurs caractéristiques. C’est pourquoi j’ai fait de mon mieux pour trier et trouver les bonnes informations. Mais si vous vous y connaissez bien et que vous voyez une erreur dans l’article qui va suive, n’hésitez pas à m’en faire par dans les commentaires.

Je n’ai pas la science infuse. Je cherche seulement à partager la bonne information.

Pour savoir rapidement quel matériau vous devriez choisir, je vous ai créé un test de 9 questions qui vont permettre de déterminer ce que vous devez choisir. Il suffit de me donner votre email pour que je vous envoie directement le test.

Ne tardons pas plus et rentrons directement dans le cœur du sujet en commençant par savoir quelles sont les propriétés importantes des matériaux.

Rigidité, durabilité, souplesse… : les caractéristiques des matériaux

Avant de se pencher sur les avantages et inconvénients des matériaux, il est important de faire un point sur le vocabulaire.

En effet, à travers mes recherches, j’étais étonné de lire des mots que je ne comprenais finalement pas. C’est compliqué de comprendre leur effet. En plus, certaines personnes semblaient utiliser à tort ces termes.

Ainsi, pour que l’on parte de la même base, je préfère mettre un petit lexique des mots que l’on va beaucoup utiliser plus tard.

  • Légèreté : peu de problèmes pour celui-ci, on parle du poids du matériau. Attention selon à ne pas mélanger le poids du matériau pris tout seul (sa masse volumique en soit) par rapport au matériau monté (le poids du cadre) sur un vélo. En effet, pour combler des manques de résistance, on mettra plus ou moins de matière dans le cadre. Au final les différences seront souvent moins accentuées. Ainsi, lorsqu’on parle de légèreté, on fera allusion à sa masse volumique.
  • Résistance / Solidité : c’est la capacité à encaisser les chocs du matériau. Dire qu’un matériau qu’il est peu résistant, c’est comme dire qu’il est fragile. Il supportera plus ou moins les efforts liés notamment à la descente dans notre cas.
  • Rigidité : c’est la capacité à ne pas bouger d’un matériau. Plus il sera rigide et moins il se déformera (déformation non permanente). Une meilleure rigidité est importante pour une meilleure transmission de la puissance. C’est un élément important pour les compétiteurs. Par contre, le matériau sera moins flexible.
  • Flexibilité Souplesse Élasticité : c’est le contraire de la rigidité. Un matériau souple se déformera davantage et donc absorbera plus les vibrations. C’est un gain de confort qui nous attend à l’arrivée.

Maintenant que l’on sait de quoi on parle, il est temps de voir ce que vaut l’aluminium.

Les avantages et inconvénients de l’aluminium

Il faut savoir que pendant longtemps les vélos ont été fabriqués en acier. Petit à petit, l’aluminium a pris le dessus même si l’on retrouve encore tout à fait des vélos en acier.

Cependant, l’acier est resté un étalon pour les vélos. C’est pourquoi les avantages de l’aluminium seront définis par rapport à lui.

  • Léger : chose toujours agréable particulièrement en montée.
  • Peu cher : les techniques actuelles permettent un coût de production peu élevé. Ainsi, l’aluminium arrive à être à un prix très compétitif (notamment par rapport au carbone comme nous le verrons).
  • Résistant à l’humidité : en effet, contrairement à l’acier, l’aluminium ne se rouille pas. Il ne rencontrera aucun problème sous la pluie.
  • Il est plus écologique à la fabrication que le carbone.
  • Un comportement différent aux efforts extrêmes : lorsque l’aluminium s’abime, cela se voit tout de suite. Des marques apparaissent sur le cadre. Dans les cas extrêmes, le cadre se déformera de manière permanente. L’avantage, c’est qu’il ne cassera pas en deux. C’est un point positif pour la sécurité.

Note du 11/09 : L’aluminium peut se casser. C’est moins impressionnant et violent que du carbone mais il peut tout de même se fissurer et se briser.

Mais l’aluminium comporte aussi des points noirs :

  • Une élasticité faible : celui-ci sera moins confortable sur route que le carbone. En plus, cette faible élasticité va abimer et changer les caractéristiques du cadre. Il sera moins performant au cours des années si l’usage du vélo est intensif.

Avant de continuer, j’aimerais nuancer les points suivants. Il y existe plusieurs qualités d’aluminium. En fonction de ces différentes finitions et technologies, les caractéristiques précédentes seront plus ou moins marquées.

Voyant tout de suite les caractéristiques du carbone.

Les avantages et inconvénients du carbone

Il faut tout d’abord noter que le carbone est un matériau composite contrairement à l’aluminium : ce n’est pas un métal.

En fait, le carbone, ou plus exactement la fibre de carbone est un ensemble de fibre (sorte de fils) en carbone recouvert de résine. Ainsi, la qualité de la fibre et de la résine peut complètement changer en fonction des modèles. Les caractéristiques suivantes ne seront pas absolument vraies dans tous les cas.

En plus, il faut savoir que le sens des fibres est très important. En orientant d’une certaine manière les fibres, on obtient des capacités de rigidité pour des efforts venant d’un certain sens. Mais il pourra être flexible pour d’autres mouvements.

  • Le carbone est très léger : il bat l’aluminium en matière de poids.
  • Un bon carbone sera plus rigide que de l’aluminium. Ainsi, on aura une meilleure efficacité au pédalage.
  • Meilleure flexibilité que l’aluminium : le carbone fatiguera beaucoup moins que l’aluminium. En plus, il sera plus agréable grâce à une absorption des vibrations.
  • Résistance à l’humidité : ce n’est pas un métal donc il n’y a pas de problème d’oxydation.

Le carbone possède aussi des inconvénients non négligeables :

  • Le carbone est beaucoup plus cher que l’aluminium.
  • En cas de mauvaise chute, le carbone se fend en deux. En plus, lorsqu’il s’abime, ce sont souvent les fibres qui se brisent rendant le choc totalement invisible. Le problème c’est que la résistance en prend un coup sans que l’on puisse le savoir.
  • Le carbone n’est pas réparable contrairement à l’aluminium même si cela reste plus compliqué que l’acier.

Note du 11/09: Merci Thomas pour cette information totalement fausse. Le carbone se répare (contrairement à ce que je croyais). C’est bien sûr quelque chose de compliqué que seuls des professionnels peuvent réaliser. Si j’ai bien compris, on repose des fibres et on replace de la résine. Voilà un réparateur qui semble faire du bon travail. Sur des photos que j’ai vu, la réparation est totalement invisible et apparement bien faite si on s’adresse aux bonnes personnes. Il y a quand même une légère perte de performance mais marginale. L’aluminium quant à lui n’est en fait pas si facile à réparer. La technologie fait que c’est assez difficile de le ressouder contrairement à de l’acier. Il faut aller voir des personnes qualifiées pour cela.

Il faut savoir aussi que l’on retrouve plusieurs niveaux de rigidité. Plus un cadre sera rigide et plus il sera performant et résistant, mais moins il sera confortable et maniable.

Malgré tout, on ne peut pas seulement s’arrêter aux caractéristiques des matériaux.

Il ne faut pas regarder que les attributs du carbone et de l’aluminium

L'aluminium gagne toujours sa première place pour le matériau des cadres VTT

Les caractéristiques peuvent être totalement différentes en fonction de la qualité du matériau.

Parce que je ne suis pas un spécialiste, je n’ai pas envie de rentrer dans le détail de chaque procédé et chaque type de matériau qui existe.

Il ne faut pas croire qu’un carbone de basse qualité aura une meilleure rigidité ou flexibilité qu’un aluminium bien travaillé. Ainsi, on ne peut pas dire lequel est le mieux de manière absolue. Cela dépendra du modèle précis qui utilisera un certain carbone ou aluminium.

En plus, il faut savoir que ce sont des matériaux qui continuent d’évoluer. Le carbone tout comme l’aluminium d’il y a 10 ans n’a plus rien à voir à ce que l’on fait aujourd’hui.

En plus même si le matériau a un fort impact, ce n’est pas la seule chose qui va déterminer le caractère d’un cadre.

Il ne faut pas oublier que c’est la géométrie d’un cadre qui va décider d’énormément de paramètres.

Il peut jouer sur la stabilité, le confort et la résistance. Ainsi, le choix du constructeur va être primordial dans les sensations que vous allez ressentir par la suite.

Les différences sont minimes entre le carbone et l’aluminium

C’est quelque chose qu’on peut oublier en me lisant un peu plus haut, mais en fait les différences entre les cadres sont assez faibles.

En fait, lorsqu’on dit que le carbone est très léger et qu’il pèse moins que l’aluminium, on parle d’une petite différence.

Combien d’après vous ?

Pour deux modèles similaires aux mêmes prix, la « légèreté » du carbone ne tient qu’à quelques centaines de grammes. Pensez-vous que 400g peut faire une grande différence dans une montée ? Surement pas, vous n’allez vous épargner que quelques watts. Par contre gagner la même chose pourra être plus intéressant si c’est au niveau des roues.

De même pour les autres avantages du carbone. Quoique les différences soient bien présentes et perceptibles dans beaucoup de cas, on parle d’un changement assez faible. Si vous avez un budget assez serré, un aluminium sera loin d’être mauvais.

Si vous persévérez ensuite dans le VTT, vous pourrez vous faire largement plaisir d’acheter un beau vélo en carbone et ensuite de profiter de ces petits gains de performances et de conforts.

Commencez par savoir ces 7 erreurs qui empêchent de faire des côtes facilement en VTT et ces 7 autres points pour s’améliorer techniquement en descente.

Que choisir alors ?

Si vous hésitez entre différemment modèles, le mieux que je puisse vous conseiller, c’est de les essayer. On a beau dire que le carbone est plus confortable que l’aluminium, ce ne sera pas forcément toujours le cas entre les vélos.

En effet, comme je l’ai déjà dit, la forme du cadre et tout le reste de l’équipement auront un rôle non négligeable dans votre ressenti.

Je vous conseille de prendre de l’aluminium si vous comptez utiliser votre VTT quelques fois par mois pour de petites sorties plaisirs. Cela suffira largement pour votre utilisation. Le carbone ne fera pas de différence particulière dans votre pratique (son coût par contre si).

Si vous êtes davantage en recherche de performance avec pour objectif des compétitions, un carbone pourra vous donner un petit plus toujours agréable dans un chrono.

Peu importe votre pratique, il faut bien garder à l’esprit que le cadre, quoique très important, n’est pas le seul facteur de confort et de performance. Sur un vélo, les roues seront presque tout aussi importantes puisqu’elles font la liaison entre le VTT et le sol. Il ne faudra pas non plus négliger les pneus, la transmission et les amortisseurs.

Ainsi, il faudra dans tous les cas trouver un équilibre entre la qualité du cadre et celle des périphériques. Mieux vaut un vélo avec du bon aluminium et un bon périphérique plutôt qu’un carbone pas terrible avec un équipement douteux.

Quid de l’acier et du titane

Il faut bien sûr se souvenir que l’acier et le titane existent même si leur proportion dans le marché est plus réduit.

Vous pouvez retrouver en détail toutes les propriétés de ces deux métaux dans cet article sur les caractéristiques de l’acier et du titane pour le VTT.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à faire votre choix dans votre futur vélo. Dans tous les cas, vous serez maintenant mieux renseigné sur le sujet dont on dit parfois de tout et n’importe quoi. Si vous avez une question à me poser ou une remarque sur le contenu, écrivez-moi dans les commentaires. Vous pouvez juste me mettre un petit merci, ça fait toujours plaisir.

Si vous voulez m’aider, vous pouvez partager l’article sur les réseaux sociaux par les boutons en dessous. Ça ne vous coute rien, mais cela permet aux informations du blog d’être vues par encore plus de monde. Merci !

Continuez à vous informer et vous entrainer ! À bientôt sur pourmonvelo.fr !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

    3 replies to "Cadre VTT aluminium et carbone : guide pour savoir quoi choisir"

    • Mathieu

      Merci pour l’article, interessant. Je suis entierement d’accord sur le fait que le choix du matériau se fera en fonction de la pratique, et non sur ses critères « absolus » (poid, rigidité,…). En fonction des marques, et des modèles certains cadres seront extrêmement rigide (cube ltd alu, très vif ; cannondale scapel, carbone, rigide au possible). Le sens des fibres pour le carbone et les renforts pour l’alu sont des facteurs clés!

      Petite précision, en fonction du type de casse, le carbone se répare. Mais, sans aucune garantie de récuperer les caractéristiques physiques voulues par le constructeur (confort/rigidité ; sens des fibres).

    • Kevin

      Le Carbone se répare à merveille !
      Salut Thomas , ton article est très bien, c’est assez claire et les différents points que tu relèves sont cohérent, article digne d’un passionné 😉
      Pour ce qui est de la réparation carbone en étant le Doctor , il est vrai que ça se répare parfaitement bien et il faut savoir que l’endroit où a était réparé le cadre sera plus solide et rigide qu’à l’origine, tout se répare sur un vélo carbone même les roues (à un certain niveau de dégâts bien sûr ) après c’est une question de garantie… Pour les intéressés et les curieux je vous laisse le lien de notre page Facebook et le liens du blog !
      Sportivement 😉
      https://www.facebook.com/compositedoctor/ https://reparationvelocarbone2.wordpress.com/

    • Ariane

      Ariane, bonjour, je viens d’acheter un vtt E carbone ( mai 2018) je suis super contente de mon LEVO, il y a la stabilité le rendement le confort et la sécurité en plus le design est bestial. Je vais partout en montagne en plaine, long ou court trajet c’est vraiment un immense plaisir il est très maniable. J’ai eu pas mal de tout suspendu en alu et de différentes marques mais celui-là est particulier, j’ai 69 ans et je vous assure qu’en montagne je me sens encore plus en sécurité avec mon vtt carbone, je ne change plus.!! Biz Ariane

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée