17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Bonjour tout le monde ! Savez-vous ce qu’est le XC ou encore l’enduro dans le domaine du vélo ? Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. Pour différencier les types de VTT, on a créé différentes catégories qui ont des caractéristiques et utilisations précises. Dans cet article vous allez justement ces caractéristiques parmi les vélos suivants:

  • Le cross-country 
  • Le trail
  • Le all-mountain
  • L’enduro
  • Le Downhill

Si vous hésitez toujours sur votre prochain vélo, je vous invite à voir mon article sur les différences entre VTT et vélo de route. Sinon si c’est la première fois que vous lisez sur ce blog, je m’appelle Thomas et je suis un amateur débutant de vélo. J’apprends tout ce que je peux et je vous le retranscris sur ce présent site. Je vous invite à aller voir ma présentation pour plus de détails 😊.

La diversité des choix des vélos

Aujourd’hui, il existe une multitude de choix de vélo. Même en se focalisant seulement sur les VTT, des milliers de possibilités s’offrent à nous. Pour mieux se retrouver, la catégorie du vélo est votre meilleure amie pour comprendre rapidement l’utilisation du vélo. Les 5 catégories que j’ai citées plus haut ne sont qu’une partie de ce qu’il existe. Cependant, j’ai décidé de ne pas parler des VTT orientés freestyle. J’aurais l’occasion d’en reparler plus tard.

N’oubliez pas de vérifier aussi les composants du vélo. La catégorie dans laquelle on place le vélo n’est pas gage de sa qualité. Prenez le temps de vérifier l’harmonie des pièces. Cela ne vous viendrez pas à l’esprit de mettre un V8 dans une Twingo. C’est pour ça qu’il faut prendre le temps de voir les composants surtout lorsque le prix atteint 2000 € ou encore plus. Comme une chaine de fer, c’est le maillon le plus faible qui définira les performances.

Les différentes catégories des VTT

Bien que ces vélos fassent tous partie de la grande famille du VTT, leurs composants et utilisations font être différentes. De manière simple, les catégories suivantes sont rangées de la moins chère à la plus onéreuse. Ils seront aussi de plus en plus adaptés à la descente et donc de moins en moins à la montée. C’est pourquoi les suspensions sont de plus en plus imposantes d’où le prix qui grimpe aussi. Si vous comptez commencer la descente, faites toujours attention à vos limites. Chaque gamme possède ses avantages, inconvénients et maniabilités. Explorez chaque catégorie en partant du cross-country et vous trouverez celui qui vous conviendra.

Les vélos suivants peuvent avoir un cadre en aluminium tout comme en carbone, le deuxième étant plus léger, mais plus cher. D’autres matériaux existent comme le titane, mais sont peu répandus.

Le cross-country

Vélo Mérida de type cross-country

Le cross-country, encore appelé XC (le X représente une croix que l’on prononce cross en anglais), est un vélo léger (autour de 10kg pour du haut de gamme) et performant. Il a été à la base développé pour la course sur terre. C’est pourquoi il possède ces 2 caractéristiques. Même si l’on retrouve plus de semi-rigides, de plus en plus de vélos sont tous suspendus. Dans ces deux configurations, la fourche possède un débattement d’environ 100mm. Son utilisation vise la balade en forêt et les compétitions cross-country . Les différences se feront notamment sur l’équipement et par conséquent sur le prix. Notez que sa géométrie sera avantageuse lors des montées, mais que le vélo sera peu adapté lors des descentes surtout sur terrains accidentés même s’il permet des réactions rapides dues à sa légèreté.

Le trail

Le trail est un vélo avec lequel on va pouvoir commencer un peu la descente. Il est fait pour une utilisation à 65% pour de la montée ou du plat et 35% pour de la descente contrairement aux XC qui vise plutôt 20% de descente. On se concentre ainsi moins sur le poids pour améliorer les sensations lors de ces fameuses descentes. On augmente en passant le débattement qui passe à 120-140mmCela permet ainsi d’améliorer le confort pour de simples balades et de mieux appréhender les terrains peu accidentés. Il est intéressant pour faire des pistes débutantes bien qu’il n’offrira pas les meilleurs performances

Le all-mountain.

Le all mountain est le vélo le plus polyvalent des cinq catégories présentes. Aussi performant en montée qu’en descente, on obtient déjà de bonnes sensations sur ce vélo idéal pour les riders qui en ont marres des pistes débutantes sans pour autant avoir d’aisances sur des pistes avancées. Ils peuvent ainsi être utilisés en toute circonstance et endroit d’où son nom all mountain soit toute montagne. Cette gamme va aussi être la dernière à proposer des semi-rigides. Elle possède alors une fourche dont le débattement est 150mm.

L’enduro

Le VTT enduro est la dernière étape avant la descente pure. La descente représentera 70% de ses sorties. Son utilisation est assez soutenue pour ces descentes sont pour autant compliquer la montée. Vous ne serez pas obligés de descendre du vélo pour le pousser bien que son poids soit autour des 14-15kg. Avec son débattement de 160-170mm, toutes les descentes de vos rêves peuvent être effectuées. On retrouvera ainsi une géométrie adaptée à la descente avec la selle légèrement penchée vers l’arrière notamment.

Le Down Hill

Une Demo 8 de chez Scpecialized, une belle bête de down hill

Plus souvent appelés sous son diminutif DH, ces vélos sont optimisés pour et seulement pour la descente. Que le vélo soit lourd ne nous pose pas de problème. Bien qu’il pèse autour des 17kg (voire parfois plus), cela n’empêche aucunement sa pratique. À ce niveau, seuls les meilleurs pourront profiter au maximum du vélo. Tout est dessus renforcé et surdimensionné pour pouvoir faire face à des sauts d’une dizaine de mètres et toutes les autres descentes à vitesse folle. Bien sûr, tout cela est possible grâce (mais pas que) à sa fourche de 200mm ! Seulement, la pratique en station ou l’utilisation d’un pick-up pour remonter sera obligatoire sauf à vouloir passer une heure de souffrance pour refaire une descente. Attention au prix qui à ce stade atteint facilement les 5000€ voire les 10 000€.

Quel type pour quelle utilisation ?

  • Vous voulez un vélo léger pour monter sans vous tuer : le cross country
  • Vous voulez vous détendre dans des sorties confortables en forêt et rouler sur des terrains peu escarpés : le trail
  • Vous sortez tous les week-ends à la montagne et vous préférez un vélo polyvalent aussi bon en montée qu’en descente : le all mountain
  • Vous adorez descendre, mais sans pourtant peiner à remonter : l’enduro
  • Vous descendez à fond des pentes à fort dénivelé avec une machine de guerre prête à supporter tous les chocs : le downhill

Et vous ? Que préférez-vous parmi ces 5 types de VTT ? Pour ma part, j’ai une préférence avec le all mountain/enduro sur mon BMC Trailfox.

Sachez vous utiliser pleinement votre vélo ?

Voilà, vous venez de commander votre nouveau vélo flambant neuf. Il est super et prêt à avaler les montées.

Mais êtes-vous à cela ? Avez vous le niveau ?

Si vous vous sentez suffisamment fort, bravo et je vous souhaite de super sorties.

Parce que je vais m’adresser à ceux qui veulent s’améliorer et qui désirent ne plus souffrir en montée. Pour vous, je vous ai préparés mes 3 meilleurs conseils pour mieux gérer la montée. Mais je ne les donne qu’aux gens motivés et qui vont mettre en place mes conseils. Pour éviter que n’importe qui puissent y accéder, je les envoie par mail. Vous recevrez aussi de nombreux autres conseils exclusifs qui ne seront jamais publier ailleurs. Dites-moi juste à quel mail envoyer tous ces conseils !

Vous pouvez aussi recevoir mon ebook que je n’envoie que mail. Il est LONG et je veux que ceux qui veulent le lire prennent le temps de le faire tranquillement pour qu’il vous aide au maximum !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

    5 replies to "Les différents types de VTT"

    • Patrick

      Très intéressant. Merci pour les infos 🙂

    • Frederic

      bonjour Thomas. Merci pour l article et les conseils des montees 😉

      j’e débute avec un XC de Marque Srapper (Gosport) à 350E…. (pour aller bosser a 2x2m aller retoiur par jour c est bien bon 😉

      me conseillerez vous plutot forcer (14eme vitesse en danseuse), ou mouliner en montee (3eme à 6ème vitesse) pour une cote assez raide de 1km ? (ça ne me derange pas de forcer au moins & coup de pedale = 5metres d’avancé contre 20coups de pedales pour 50cm en vitesse courte)

      en fait sans le vouloir j’ai pris le VTT qui me conviens : un XC 🙂

    • Thomas

      Franchement tu peux faire ce que tu veux. Après ça dépend de toi : où es-tu le plus à l’aise ? En forçant ou moulinant. Le mieux sûrement c’est d’alterner et de vous ensuite. Tant que tu n’as pas mal aux articulations c’est bon (lorsque tu forces)

    • Victor

      Sur de longues distances il est plus intéressant de « mouliner » plutôt que de forcer car cela économise de l’énergie, surtout en montée.
      Même si on ira légèrement moins vite, on pourra tenir bien plus longtemps.
      Le mieux est de rester assis sur la selle en montée même si on peut passer en danseuse pour donner une impulsion de temps à autres.
      Merci pour l’article

    • Arnaud

      Bonjour et merci pour cet article fort intéressant !
      Pour info, juste une petite « coquille » sur cette phrase :

       » leurs composants et utilisations Font être différentes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée