17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Vous tombez souvent et vous en avez marre, marre de vous faire mal, marre d’avoir de la casse.

En plus d’avoir l’air bête, cela vous empêche de prendre pleinement du plaisir. Vous avez aussi du mal à vous débrouiller dès que le sol est mouillé.

Et cela vous contrarie.

D’une certaine manière, c’est normal de passer par là.

Pourquoi ?

Parce que rien ni personne ne vous a appris à faire du VTT.

Vous savez certes faire du vélo, mais le VTT est bien plus dur.

Mais grâce à cet article, vous allez réussir à progresser sur ce point. À la fin, vous saurez :

  • Les raisons pour lesquelles vous tombez en VTT
  • Les actions concrètes à appliquer pour ne plus tomber.

Pour découvrir tout cela, on se retrouve juste en dessous.

Les raisons pour lesquelles vous tombez

Il y a plusieurs causes qui peuvent expliquer pourquoi vous tombez.

Le problème qui est responsable le plus souvent de cela est un manque de confiance en vous.

Parce que vous avez peur, vous perdez vos moyens et le contrôle de votre vélo. La peur peut venir de nombreuses choses.

Le terrain peut être trop technique, les obstacles vous font peur, la pente est trop grande et vous ne maitrisez plus votre vitesse…

Nous allons voir plus en détail ces différentes causes pour lesquelles vous tombez. Je vous donnerai bien évidemment des solutions pour que ces problèmes ne vous gênent plus.

Ayez confiance en vous

Simple à dire plus compliqué à mettre en place. Croire en vous vous aidera à moins hésiter et du coup à moins faire d’erreurs.

À ce niveau, je vous recommande de commencer par vous demander quelle est la raison de cette peur.

Cela vous aidera à mieux comprendre ce qui vous gêne.

Peut-être cela est une mauvaise expérience ?

Personnellement, lorsque j’étais petit vers 9 ans, on m’a emmené faire du VTT. On était sur une petite descente en terre très souple et meuble. Comme je n’y connaissais rien et que j’étais effrayé par la vitesse, je freinais des deux freins. Malheureusement, le frein avant ne pardonne jamais.

Ma roue avant s’est enfoncée et j’ai fait un beau soleil. Pas mal pour une première fois. Résultat : pas de VTT pendant bien 5 années.

Reprendre n’a pas été facile. J’avais toujours peur, mais j’ai trouvé plusieurs moyens qui m’ont permis de totalement reprendre le contrôle et de briser cette peur vite.

En premier temps, je vous recommande fortement d’aller rouler avec des amis meilleurs que vous. C’est ce qui m’a permis de reprendre de bonnes relations avec la vitesse et le VTT. J’ai suivis plusieurs fois un gars expérimenté. Pour le suivre, il a fallu que j’accélère.

Il m’a en quelque sorte poussé à aller plus vite.

En plus, vous devriez leur demander leur technique ou leur façon de faire. En VTT, il y a des mouvements particuliers pour toutes les situations.

Lorsque je sais ce que je dois faire, j’ai davantage confiance en moi. À vous de voir si vous fonctionnez pareil.

N’oubliez pas non plus de bien vous protéger. Cela vous allégera l’esprit de vous dire que finalement vous ne craigniez rien.

Vous pouvez encore retrouver plusieurs autres conseils dans cet article « 7 manières de ne plus avoir peur en VTT« .

Maintenant, nous allons voir un problème grave qui touche ceux qui ne sont pas au courant.

Arrêtez de regarder les obstacles

Lorsque vous roulez près d'une falaise, une seule règle : ne pas regarder le vide.

Les obstacles font peur.

Je suis parfaitement d’accord sur ce point.

Mais l’erreur à faire est de succomber à cette peur.

Comment ?

En regardant, ce gros caillou qu’il faut absolument éviter ou ce vide sur le côté où il ne faut catégoriquement pas tomber.

Ce qu’il se passe est assez simple. Lorsque vous regardez quelque chose, votre corps va avoir tendance à s’orienter vers cet objet. Pour faciliter la vue ou pour d’autres raisons, en réalité, je ne sais pas pourquoi.

Le fait est que vos épaules se décalent en direction de ce que vous regardez.

Qu’est-ce qui se passe alors ?

Ce léger mouvement, aussi insignifiant soit-il, va vous décaler de votre trajectoire initiale. Je vous laisse deviner où vous allez finir votre course.

Vous avez trouvé ?

Bien joué, vous allez finir là où vous ne voulez absolument pas atterrir.

Finalement qu’est-ce qu’il se passe ?

Vous vous prenez ce trou qui vous fait glisser et vous vous retrouvez les fesses par terre.

Bon la question à se poser est comment éviter cela.

C’est tout simple. Je pense même que vous avez déjà la solution. Il faut que vous regardiez devant vous. Regardez dans la direction où vous voulez aller.

De cette manière, vous détournez le phénomène cité au-dessus à votre avantage. Vous suivrez avec plus d’aisance la trajectoire que vous avez décidé.

Mais, tomber est causé par d’autres choses encore. Si vous appliquez ce que je viens de vous dire, vous augmenterez facilement votre niveau. Toutefois, on a souvent cette mauvaise habitude de toujours freiner. Nous allons voir que cela n’est pas forcément bénéfique.

Le frein à outrance n’est pas une bonne chose

La vitesse est votre meilleure ennemie.

Dans des situations, lorsque la vitesse est bien contrôlée, elle permet de profiter un maximum par un mélange d’adrénaline et de vent qui touche votre peau.

Ces sensations qui vous rappellent pourquoi vous aimez le VTT.

Mais, une vitesse mal contrôlée peut rapidement tourner au cauchemar.

Pas plus tard qu’il y a deux semaines, j’en faisais encore l’expérience.

Je venais de finir une grosse montée. J’étais assez essoufflé. Tout ce que je voulais, c’était profiter un coup avec un peu de vitesse. Mais cette fatigue m’a fait mal gérer cette vitesse. J’allais trop vite.

Un ami était juste devant moi. Le chemin que l’on devait prendre était sur la gauche, mais je ne savais pas où il se trouvait exactement.

Lorsque mon ami a tourné, je n’ai pas eu le temps de freiner.

Résultat, un rayon bien tordu qui a fini avec une roue légèrement voilée.

Je suis sûr que vous avez aussi des histoires du même genre. Peut-être cela vous a fait glisser. Vous avez peut-être perdu le contrôle de votre vélo.

Mais le problème est plus souvent un freinage trop important lorsque l’on est en plein apprentissage du VTT.

Cela se ressent particulièrement lorsque le sol est mouillé. En fait, le freinage va vous faire perdre toute adhérence. Vous allez simplement patiner sur le sol.

Lorsque la terre est complètement mouillée, vous ne pouvez rien y faire ou presque. Mais c’est plutôt lorsque la terre est à peine glissante que vous pouvez vous améliorer.

En restant coller à votre frein, vous n’allez que diminuer encore plus votre adhérence.

Et c’est au moment où vous allez faire un tournant, passer sur une zone bien humide, rouler sur des cailloux et j’en passe, que vous allez glisser et finalement tomber.

Pour pallier à ce problème qui est finalement de l’appréhension et de la peur, je conseille comme dit plus haut de rouler avec des personnes qui savent mieux rouler que vous.

Vous verrez alors que lâcher vos freins va tout de suite diminuer votre peur et être remplacé par ces émotions de fous que donne la vitesse (même toujours avec modération bien sûr, il ne faudrait pas faire comme moi).

Mais vous pouvez déjà trouver plusieurs conseils pertinents avec cet article pour apprendre à freiner efficacement en VTT. Il y a notamment 3 situations où il faut absolument éviter de freiner. À moins que vous puissiez me les dire maintenant, cliquez sur le lien pour ne pas rester dans l’ignorance.

Cependant, cela ne va toujours pas vous suffire. En fait, qu’est-ce que c’est que tomber ? C’est une perte d’équilibre.

Alors, comment pallier à cela ?

Très bien. Il faut travailler son équilibre.

Améliorez votre équilibre

L'exercice du surplace pour améliorer son équilibre.

C’est fou à quel point la plupart des gens méprisent leur équilibre. Je vois que beaucoup de personnes trouvent cela inutile.

J’entends dire que cela est une technique de trial, que cela ne sert à rien pour le VTT.

Désolé, mais non.

En fait, j’ai oublié de dire ce que l’équilibre était. Très scolairement, je pourrais vous dire qu’il y a l’équilibre statique et dynamique.

Mais finalement, on s’en fiche un peu. Ce qui compte vraiment c’est d’arriver à faire du surplace.

C’est l’exercice principal qui va vous permettre d’améliorer votre équilibre.

Qu’est-ce que cela va donc vous apporter ?

Là où vous allez, voir directement et concrètement la différence va être dans votre capacité à rouler lentement voire faire du surplace sans devoir mettre le pied à terre.

Le VTT n’est pas un sport où l’on roule vite en permanence. Il y a des moments où l’on pédale aussi lentement, dans les montées notamment.

Il ne faudrait alors pas non plus mépriser les difficultés techniques des montées. Les chemins remplis de cailloux et de trous avec un bon dénivelé vont être difficiles à faire sans pousser le vélo. Je ne parle même pas des moments où le sol est mouillé.

L’équilibre va vous donner la capacité de grimper lentement mais surement.

Une personne qui croit que l’équilibre ne sert à rien et qui ne l’entraine donc pas va être confrontée à la situation suivante.

Elle monte, elle monte et monte encore. Mais un caillou (décidément j’ai un problème avec les cailloux) va venir se caler sur sa roue avant et va alors lui faire perdre toute sa vitesse. Ce vététiste va alors devoir mettre le pied par terre.

Mais vous qui êtes plus malin, vous allez réussir sans aucun problème à rester sans vitesse pendant plusieurs secondes. Vous pourrez repartir sans qu’il ne se soit rien passé.

L’autre personne sera encore en train de pousser son vélo pendant que vous serez déjà arrivé en haut de la montée.

Mais l’équilibre va être encore un bénéfice dans les descentes. Même si cela est moins visible, elle va vous aider dans les descentes à bien aller dans la direction voulue.

Alors qu’avant vous seriez tombé, maintenant, vous êtes seulement partiellement déséquilibré et il ne vous faut que peu de temps pour reprendre le cours de votre descente sans problème.

Maintenant, si vous voulez vous aussi profiter de ces bonus (et ne pas faire comme les autres), il vous suffit de vous entrainer à faire du surplace. Voilà en détail l’art et la manière d’améliorer son équilibre et de faire du surplace en VTT.

Mais si malgré tout, vous continuez trop souvent à chuter. C’est peut-être que le problème est encore plus basique.

Essayez de faire plus simple

Parfois, il arrive que le terrain soit juste trop technique pour vous.

Il ne faut pas bruler les étapes. Cela ne sert à rien de vouloir faire des choses difficiles.

Peut-être qu’il vous manque un peu d’expérience.

Dans ce cas-là, je vous recommande tout simplement de bien pratiquer les conseils que vous allez pouvoir trouver dans les liens des autres articles particulièrement.

Lorsque vous serez parfaitement confiant, vous pourrez passer au niveau supérieur.

Ce qui est bien avec les chemins faciles, c’est qu’on peut s’entrainer sans aucun risque. J’aime bien les sauts, mais je n’ai pas vraiment de bonne technique. Le problème c’est qu’il n’y a pas de sauts à mon niveau pour me permettre de bien m’entrainer sans risquer de me faire mal ou de casser quelque chose.

Alors si vous avez la possibilité de vous entrainer dans un cadre adapté à vous, saisissez cette chance.

Si vous voulez des conseils d’un autre point vu, vous pouvez voir cet article pour ne plus avoir peur d’un autre blog sur le VTT. C’est intéressant et il apporte aussi des suggestions différentes.

À vous de voir ce qui vous convient en essayant ce que vous pouvez lire ou entendre autour de vous.

En tout cas, merci de m’avoir lu jusque là. Si vous trouvez l’article pertinent, vous devriez aussi être intéressé par mon ebook « 17 erreurs que commettent trop de vététistes et comment y remédier« . Vous trouverez de nombreux conseils pour pouvoir démarrer sur de bonnes bases le VTT. Même les pratiquants plus expérimentés trouveront leur compte par des conseils sur l’entrainement pour démarrer la compétition.

Si vous avez une remarque, dites-la-moi en commentaire. Il m’arrive parfois c’est vrai de faire des erreurs. Si vous en trouvez une, faites-la-moi savoir. Ça m’apprendra quelque chose et évitera à des centaines de personnes de lire de fausses informations.

À bientôt ! C’était Thomas de pourmonvelo.fr !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée