17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Le VTT repose presque entièrement sur l’équilibre et la stabilité. C’est sur cela que le cycliste va devoir jouer en descente. Chaque vttiste doit avoir une bonne position sur le vélo afin d’avoir un bon pilotage. Cependant, beaucoup de débutants utilisent de mauvaises techniques concernant le positionnement. Que ce soit sur un XC, all-mountain, enduro ou downhill, la démarche à suivre est la même pour améliorer sa technique.

Les informations présentes ici sont extraites de mon ebook qui est en cours d’écriture. Vous apprendrez comment descendre plus vite sans tomber le tout en vous amusant.

Dans cet article, nous allons voir :

  • les erreurs des débutants
  • la position sur le VTT en descente à avoir

La position que prennent généralement les débutants

Par manque de connaissance, les débutants se positionnent souvent mal. Cela couplé à de mauvais réglages concernant notamment les suspensions augmente les chances de tomber.

Un homme assis sur sa selle se baladant en Corse

Comme sur du plat ou en montée, ces personnes sont souvent assises pour descendre. C’est vraiment une erreur de s’asseoir notamment en pente raide, la faute au centre de gravité. Si elle se trouve juste au-dessus du moyeu, voire avancée encore plus, l’équilibre ne tient qu’à un fils. Il suffit que vous freiniez un peu trop fort de l’avant ou que vous rencontriez un obstacle pour que vous passiez par-dessus votre guidon. Faire un soleil n’est bien sûr jamais agréable surtout avec de la vitesse.

En prenant un cycliste assis, le poids de la personne se trouve au niveau de la selle

S’il était assis, il suffirait que le centre de gravité dépasse le moyeu pour que le vttiste tombe

Mais en fait pourquoi s’asseoir est-il mauvais ? L’image ci-dessus permet de mieux voir ce que je viens de dire. Votre corps qui est le poids majoritaire sur le vélo est le facteur principal de la position du centre de gravité. En temps normal, sur du plat, ce centre de gravité se trouve bien entre les deux roues. Il n’y a aucun problème à s’asseoir. Or là, on voit bien que cette position entraine un poids qui se trouve juste au-dessus du moyeu ce qui est très risqué.

On retrouve le même problème de position en montée mais inversé. Cette fois le centre de gravité est plus proche de la roue arrière. Mais, ce n’est pas un réel problème. Si on se met trop en arrière, le seul risque est de lever la roue avant, ce qu’on appelle aussi cabrer.

La bonne position en descente sur un VTT

Le cycliste a une bonne position et est stable.

Pour le coup, une image vaut vraiment mille mots. On voit tout de suite que sa position permet de reculer le centre de gravité. Même si le risque est toujours présent en cas de freinage trop fort ou d’obstacles, le cycliste est bien plus stable. Le centre se trouve entre les deux roues quoique proche de la roue avant.

Du coup, pour avoir une bonne position, il faut tout d’abord se lever de sa selle. Vos cuisses entourent la selle. Ensuite, comme sur l’image, il faut avoir les bras et jambes légèrement pliés pour rester souple. Mais, ils doivent aussi être gainés pour bien contrôler le vélo. Être souple permet à vos jambes et bras de devenir des suspensions naturelles. Ils vont absorber une partie des chocs. Ainsi, vous n’êtes plus déstabilisé à la première racine. C’est aussi plus confortable même si ça épuise plus vite les muscles. Du fait de cette position, votre buste est avancé vers le guidon.

En plus de cela, sur les pentes (très) raides, vous allez vous reculer. Pour cela, il faut baisser votre selle. Généralement, c’est lorsqu’on commence la descente qu’on la baisse. Sur les systèmes d’attache rapide, vous pouvez le faire à la main. Mais, sur certaines selles, il faudra utiliser une clé Allen. Prenez la donc dans un sac ou votre poche.

Une autre solution existe, c’est la selle télescopique. Celle-ci possède un bouton sur le guidon pour changer la hauteur de selle, plus besoin de descendre du vélo pour cela. C’est très agréable en tout temps et cela devient vraiment utile lorsque le chemin alterne des montées et descentes. Cependant, les tiges de selles télescopiques sont assez chères. Vous pouvez les installer plus tard sur votre vélo en changeant la tige de selle.

Mais il faut savoir adapter sa position au terrain

En fait, la position à avoir n’est pas invariable. Au contraire, lors d’une sortie, elle varie beaucoup. Si on se focalise sur la descente, les indications données plus haut sont les bonnes. Attention à bien choisir l’équilibre entre souplesse et gainage pour les muscles. Vous devez bien absorber les chocs mais sans que cela limite vos capacités à contrôler le vélo. Heureusement, cela reste assez simple et on l’acquérit rapidement en pratiquant. Contrairement au vélo de route, vous devriez sentir parfois vos muscles supérieurs épuisés.

L’erreur que l’on connait souvent en apprenant la position à avoir est de trop se reculer. Reculer devient une obligation sur des pentes raides mais ce n’est pas une solution miracle. Il y a des inconvénients à se mettre ainsi. En vous reculant de trop, on parle parfois de s’asseoir sur la roue, vos bras sont tendus. Cela vous empêche de bien utiliser le guidon. C’est une catastrophe lorsque vous êtes dans cette position alors que vous allez dans un tournant.

Ainsi il faut savoir se mettre en arrière en fonction de la pente. Plus celle-ci est forte, plus il faudra se reculer. Mais pour rappel, c’est généralement le freinage ou des obstacles tels que les cailloux qui vous font tomber. La gestion du freinage s’apprend et nous le verrons plus tard. Les obstacles eux dépendent du terrain. Pourquoi ils nous font tomber ? Lorsqu’on les touche, notre vitesse diminue légèrement et notre corps s’avance surtout si on ne gaine pas assez les muscles.

Du coup, sur des chemins bien accidentés, il faudra un peu plus se reculer, en gardant toujours à l’esprit que trop se reculer empêche de bien piloter. Au contraire, même si la pente est forte, si elle n’a aucun obstacle, ce ne sera pas nécessaire de se reculer autant. Vous pouvez (et devez) vous reculer un peu moins. Vous faites ainsi le meilleur choix entre équilibre et contrôle du vélo. De nouveau, seule la pratique vous permettra de faire de meilleurs choix.

 

En appliquant tout cela, vous améliorez votre stabilité et votre technique énormément dans la plupart des situations en descente. Dans un tournant cependant, la position est un peu différente. Mais comme c’est un long sujet d’apprendre à bien effectuer un tournant, je vais lui dédier un article complet. L’information que vous venez de lire sera présent dans mon ebook. En le lisant, vous saurez comment descendre plus vite sans tomber tout prenant amusant un maximum. Ce livre vous donnera l’essentiel à appliquer pour vous améliorer très vite sur les points principaux.

J’espère du coup que vous avez apprécié. N’oubliez pas d’aller voir les autres articles pour compléter vos connaissances. Vous serez surement intéressé par la base en VTT. Si vous voulez rejoindre une communauté de cyclistes passionnés, venez sur ma page Facebook pour vous abonner. Vous serez aussi avertis de la sortie de mes nouveaux articles. Vous trouverez aussi d’autres choses, je vous laisse regarder 😉.


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée