17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Je dois vous avouer quelque chose.

J’ai beau parfois avoir l’air plutôt fort en VTT parce que j’ai des connaissances, je n’en reste pas moins débutant.

Mon niveau n’est pas forcément au-dessus du vôtre. Je pense d’ailleurs que beaucoup d’entre vous ont des capacités égales sinon meilleures que moi.

Je m’en suis réellement rendu compte lors d’une sortie il y a quelques jours. J’étais avec des amis et un vététiste professionnel, Medhi Gabrillargues.

Ça a vraiment été un choc pour moi. Mais je préfère vous raconter toute l’histoire afin que vous compreniez quelle est mon erreur (même si j’essaie de m’en guérir).

Une montée trop rapide

Une fois n’est pas coutume, nous étions dans un des rares chemins de Tahiti qui était véritablement technique. Au lieu de vulgaires petits tournants dans des chemins tout aussi petits, on était à l’endroit qui ressemblait le plus à un chemin d’enduro.

C’est en effet la pratique que je vise davantage contrairement aux entrainements physiques que je fais grâce à mon vélo de route.

Comme dans toute sortie VTT, on a dû commencer par monter. Je vous laisse imaginer la peine que j’ai eue lorsque j’ai voulu suivre Medhi. J’ai bien sûr trop forcé, à l’encontre même des conseils donnés pour monter sans se cramer.

Mais pourquoi ? Tout d’abord, le gars a des jambes de fous (ce n’est pas pour rien qu’il est professionnel). En plus, il roulait en VAE. Avant que certains s’énervent à propos des VTTAE, il faut savoir que le sport de cette personne est l’enduro électrique.

Des compétitions spécialement conçues pour les VTT à assistance électrique ont émergé avec le développement de ces vélos. De nombreuses courses proposent maintenant des séries pour vélo électrique. Mehdi a notamment lors de Transvésubienne occupé la deuxième place malgré un problème de chaine juste après le départ.

Donc première faute pour moi qui ai tenté de le suivre en montée.

À la place, j’aurais tout simplement dû monter à mon rythme.

Mais ce n’est pas tant cela qui a été gênant. En vérité, ce n’est pas une grosse erreur. Mon plus gros problème, que vous avez peut être vous aussi, je m’en suis rendu compte lors de la descente.

Une descente révélatrice de mon niveau

Les épingles sont des virages techniques en VTT. Sans pratique, il est difficile de bien les réussir.

Lorsqu’on est descendu, je n’étais pas non plus au bout de mes peines.

Alors que je pensais que les informations du blog m’avaient aidé, il n’en était rien.

La descente a commencé par une série de gros tournants, presque des épingles. Je les ai passés sans trop de problèmes, quoique je n’allais pas vite.

Mais dès lors qu’on est arrivé à une vraie épingle avec un certain niveau technique, j’ai été surpris. J’essaie de prendre le virage : échec cuisant. Je finis par terre.

Et vous savez quoi ? Juste avant, je pense bien à chacune des 8 étapes afin de réussir à prendre les virages en VTT. Même en y pensant, je ne les ai pas faites.

J’étais agacé et quand même attristé d’être tombé. Je ne mettais pas fait mal du tout. Le problème était que je n’avais pas réussi à faire quelque chose que je savais théoriquement.

Et c’est ça que j’ai compris. Grâce au blog, j’ai appris des dizaines et des dizaines de choses à propos de l’entrainement, du matériel ou des techniques de montée et descente. Mais j’ai oublié une chose fondamentale : la pratique.

Mon erreur a été de ne pas assez pratiquer les différentes techniques apprises. Comme beaucoup de monde, je pense, j’entends quelque chose qui devient ma connaissance, mais ne se transforme jamais en action.

Il a ensuite suffi de quelques essais supplémentaires pour réussir l’épingle (même si j’avais une technique plus qu’imparfaite).

Pendant ce temps, on m’a rappelé les différents conseils pour faire les épingles. C’était exactement les mêmes que ceux que je connaissais. Et même avec ça, je devais bien me concentrer pour réussir à avoir le bon mouvement.

La pratique : le faux secret de la réussite

C’était dingue à quel point le fossé entre le savoir et l’action est grande.

Tout le monde sait que l’on s’améliore si et seulement si l’on s’entraine. Mais combien lisent-ils ce blog sans appliquer les différents conseils ? N’ayez pas peur de me le dire en commentaire si c’est votre cas. Pour ma part, je viens de faire un article de 1721 mots pour dire cela.

Je pourrais vous vendre la pratique régulière et pleinement consciente comme un secret. Mais finalement la grande majorité des gens le savent. C’est même loin d’être un secret même si seulement une minorité l’utilise efficacement.

Donc, comment faire pour enfin pratiquer ? Il faut tout simplement se bouger les fesses. Et le plus tôt est le mieux.

En effet, on a tendance à oublier ou à « avoir la flemme » de faire quelque chose lorsque l’on reporte. C’est la procrastination pour les connaisseurs.

Si vous le pouvez, essayez de directement tester les conseils et méthodes que vous apprenez. Je sais que cela n’est pas souvent possible en VTT. Mais, il arrive que ce soit le cas.

Prenez l’article à propos de l’équilibre en VTT, si vous avez un peu de temps, il suffit de sortir son VTT et d’essayer quelques minutes les différents exercices afin d’améliorer son équilibre.

Vous pourrez alors directement juger votre niveau et la pertinence de mes conseils. Bien souvent, on se dit que l’on passe cinq minutes à essayer et finalement on y reste pendant vingt minutes. Ce temps sera alors investi à l’amélioration de votre niveau en VTT.

Mais que faire si l’on ne peut pas essayer tout de suite ? Je vous donne mes conseils dans la prochaine partie.

« Savoir, c’est-à-dire prévoir pour agir »

La chose qui va vous permettre de battre la procrastination tient dans cette citation de Henri Bergson.

La prévision est la clé pour agir et arrêter de reporter sans cesse les choses.

Pour cela, je vous conseille de prendre de quoi noter. Prenez un stylo et une feuille ou encore votre téléphone, peu importe.

Je vous invite à le faire maintenant. Sinon, vous ne le ferez jamais et vous ne pourrez jamais progresser véritablement.

Afin de savoir où vous voulez vous diriger, notez vos trois objectifs principaux. Vous pouvez vous inspirer des différents objectifs proposés dans ce sondage. N’hésitez pas à le remplir. Cela me permet de savoir ce qui vous intéresse et comment vous aider grâce aux articles voire grâce à d’autres moyens (je vous laisse vous renseigner sur la page😁).

Classez-les ensuite par ordre de priorités. Vous avez vos objectifs pour les 6 prochains mois. Cela va dépendre de ce que vous voulez, mais prendre une durée de deux mois permet de se concentrer à fond et d’aller au bout de votre objectif.

Ensuite à vous de chercher des conseils et méthodes pour chacun de vos objectifs. Pour cela, vous pouvez retrouver de nombreux articles sur le site. Mais comme je ne peux pas parler de tout, je vous encourage à faire des recherches sur internet ou même à lire des livres. Si vous voulez un livre intéressant, je vous conseille « VTT initiation, perfectionnement et compétition ». Il propose une base très solide pour un super rapport qualité-prix.

Maintenant, il va falloir prévoir vos sorties et surtout le travail à effectuer. Il est important d’avoir en tête un travail précis. Mettant que vous voulez améliorer votre technique comme moi, vous allez dédiez par exemple une séance aux épingles puis une autre pour améliorer votre freinage.

De cette manière, prévoyez toutes vos séances de VTT de cette semaine au moins. Bloquez vos heures qui seront dédiées au VTT.

Si vous faites beaucoup de sorties par semaine (plus de 3) et que vous êtes intéressé par la compétition, faites la moitié de votre temps de l’entrainement physique et l’autre moitié du technique.

Un entrainement précis !

Lors de votre sortie, vous allez faire une seule et même chose.

Vous voulez améliorer votre technique en montée ? Déterminez une portion d’un chemin intéressant à travailler et entrainez seulement là.

Faites cette portion de nombreuses fois en sachant à chaque fois quelles sont vos erreurs et comment y remédier.

Je prends l’exemple des virages parce que c’est mon objectif. Vous faites une fois le virage et vous tombez. Pourquoi ? Vous avez pris trop large. Donc il faudra prendre plus serré.

Vous recommencez et cette fois vous faites un OTB. À cause de quoi ? Trop de freinage sur l’avant et une position trop avancée.

Petit à petit vous comblez vos manques afin d’avoir la technique parfaite.

N’hésitez à vous concentrer seulement sur un détail et à vous entrainer plusieurs fois sur cela.

Tester encore et encore

Qu’est-ce que j’aimerais vous apprendre en fait ? Je veux vraiment vous pousser à essayer.

Il n’y a véritablement que vous qui pouvez dire si une méthode est adaptée à vous ou pas.

Peu importe le conseil ou la méthode, testez-la et décidez après une période d’essai sur cela vaut le coup.

Je vous promets qu’en très peu de temps vous allez découvrir et mettre en place des conseils qui vont vous faire progresser à pas de géant.

Ce qui peut être sympa à faire est de noter ce que vous voulez expérimenter. Avant votre sortie vous relisez votre note pour vous rappeler ce que vous devez tester.

En tout cas, j’espère que vous faites partie des gens qui veulent vraiment devenir meilleurs. Si c’est le cas, je vous félicite d’avoir noté vos objectifs et déjà prévu vos sorties spécifiques comme je l’ai proposé. Si ce n’est pas encore fait, remontez plus haut pour le faire. Il n’est jamais trop tard😌.

J’espère que cet article vous a fait vous bouger les fesses. Je ne vous ai peut-être pas appris quelque chose de nouveau parce que maintenant il est temps d’appliquer les bonnes vieilles méthodes que tout le monde connait. Elles ont marché, elles marchent et elles marcheront toujours.

Pensez à partager l’article si vous l’avez apprécié et qu’il vous a aidé. Cela m’aide énormément et je vous en suis vraiment reconnaissant. Les boutons en dessous vous permettent de partager facilement et rapidement l’article sur vos réseaux sociaux. Si vous vous êtes reconnu dans mon histoire, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires. Si tout le monde le faisait, on serait surpris de voir qu’il y a tant de personnes.

Passez un bon week-end si vous faites partie des lecteurs lisent l’article dès sa sortie. Profitez bien et entrainez-vous !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée