17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Cet article est consacré aux vététistes qui trouvent les montées difficiles, qui ont du mal à bien grimper et qui du coup perdent leur plaisir à rouler dans ces moments là.

Vous tous, sachez que ce n’est pas une fatalité. Personne n’a jamais démarré le VTT en étant une flèche en montée. J’ai aussi mis du temps avant de pouvoir vraiment profiter dans les côtes.

Et tout cela, je l’ai appris et appliqué. Ce n’est pas quelque chose d’innée. Si je l’ai fait, vous aussi vous pouvez vous dépasser.

Je veux dans cet article vous donner le conseils que je considère être celui qui m’a le plus aidé.

Après avoir lu l’ensemble de cet article, vous saurez :

  • ce qui vous fatiguent dans les côtes
  • mon conseil pour mieux vous sentir en montée
  • les autres conseils susceptible de vous aider

Vite, toujours trop vite

Imaginez vous en train de rouler. Vous partez pour une sortie normale là où vous avez l’habitude d’aller, un parc près de chez vous, une montagne ou un simple tracé dans la forêt. Et vous arrivez finalement devant cette montée. Cette montée où vous vous sentez mal, où vous éprouvez une certaine difficulté. Vous continuez à avancer encore et encore, tout comme votre coeur accélère encore et encore. A la prochaine montée, vous roulez un peu moins vite parce que la fatigue s’installe. Celle d’après empire la situation et la suivante empire encore un peu plus.

Mais pourquoi ressentez vous une difficulté ? La réponse est toute bête. Essayez vraiment de réfléchir à cela 30 secondes.

Allez-y.

Vous allez trop vite. Oui, je vous avais prévenu que la réponse était toute simple. Vous allez plus vite que ce que vous êtes capable de faire.

Et c’est ça l’un des problèmes majeures. Même 10km/h dans certaines côtes, cela peut être rapide. Alors on peut se dire : « Mince Thomas, tu roules à 10 à l’heure. T’avances pas, tu peux faire mieux quand même ». Mais cette vitesse demande déjà beaucoup d’énergie à votre corps. C’est pour cela qu’il ne faut pas rester scotcher à votre compteur et votre vitesse. Restez tranquille et ralentissez un peu.

Mais ce n’est pas tout au niveau de la vitesse.

Qui dit départ rapide, dit fatigue rapide

Méfiez vous aussi des débuts de séances. Reprenez la situation un peu plus haut. Vous êtes en forme et vous vous sentez bien. Vous partez donc à une allure plutôt soutenue. Vous voyez alors vite que c’est un peu dur mais vous continuez. A la prochaine côte, vous allez un peu moins vite mais vous avez toujours l’impression de forcer. La suivant est encore pénible bien que vous ayez ralenti.

Qu’est-ce qui cloche ici ?

C’est le départ.

La difficulté a été sous-estimée et vous avez donné un peu trop. Surtout si vous n’avez pas fait d’échauffement, cela va vous jouer bien vite des tours. Je suis certain que vous avez déjà fait cela lors d’une sortie.

En plus, souvent le problème n’est pas seulement d’aller vite mais surtout d’accélérer et de ralentir en boucle. Nous allons voir que c’est une assez mauvaise idée.

Accélérer, ralentir, accélérer, ralentir… comment se fatiguer

Le rythme est l'élémement qui va déterminer si vous allez vous exploser en 5 minutes ou tenir sur la distance

On se met encore une fois en situation. Vous êtes avec vos amis pour la sortie du week end. Vous roulez tous sans problème. A un moment vous patinez et vous posez le pied par terre. Vous avez du mal à repartir et vos amis commencent à bien s’éloigner.

Une fois repartie, vous accélérez pour les rattraper. Le temps de les rejoindre vous avez eu le temps d’être bien essoufflé. Mais la fatigue vous a atteint. Un peu plus tard, vous ralentissez pour vous reposer. Vous prenez encore un peu de retard, qu’il faudra encore rattraper.

Voilà encore une situation a évité. Plus généralement, ce sont les accélérations et sprints qu’il faut éviter. Cela entraine beaucoup de fatigue que le corps a dû mal à évacuer.

Du coup, après ces accélérations, vous êtes comme handicapé jusqu’à la fin.

C’est comme dans un jeu vidéo. Vous avez votre barre d’énergie. Celle-ci diminue petit à petit au cours de votre sortie, mais toujours lentement. Dès qu’il y a un effort intense, votre barre rapetisse super vite. Mais contrairement aux jeux vidéos, votre barre d’énergie se recharge très lentement. Lorsqu’il n’y a plus de jus c’est fini.

Bref, il est temps de résumer tout ça en voyant que faire contre ces problèmes.

Un moyen simple pour des montées plus faciles

Donc le problème réside en deux points : aller trop vite et accélérer.

Si l’on réfléchit bien, tout est une histoire d’allure. Si vous allez trop vite, vous vous fatiguez trop vite. Si vous faites un petit sprint, vous vous fatiguez d’un coup.

Il faut que vous trouviez votre rythme. Un rythme que vous puissiez suivre.

Encore une image pour vous aider à comprendre. Imaginez vous dans votre voiture. Vous avez un tout petit réservoir, vous savez que vous pouvez faire plusieurs dizaines de kilomètres (oui votre réservoir est minuscule). Le truc c’est que votre maison est à 40 kilomètres (la distance de votre sortie pour l’exemple). Vous savez que vous avez assez de jus pour rentrer mais tout dépend de votre vitesse. Si vous allez trop vite, vous risquez la panne d’essence. Alors vous allez gérer votre vitesse et surveillez l’énergie qu’il vous reste jusqu’à enfin arriver.

Le truc en VTT c’est que c’est difficile de savoir combien d’énergie il nous reste. Peut être 15km si l’on est motivé, ou peut être seulement 5km au final. Donc c’est à vous de gérer votre vitesse. Au fil de vos essais, vous serez capable de mieux jauger votre énergie et donc de savoir si vous pouvez le rythme où vous roulez.

Alors oui, vous n’irez pas plus vite en montée. Votre niveau ne changera pas.

MAIS, vous arriverez à mieux utiliser vos capacités actuelles. Et surtout vous verrez que vous vous sentirez plus à l’aise, pas parce que vous êtes meilleur, mais parce que vous vous connaissez assez bien pour savoir comment votre corps fonctionne et comment éviter la fatigue.

C’est comme cela qu’on évite les douleurs inutiles.

Mais comment faire ? Changez de vitesse. Remontez d’une ou deux vitesses votre cassette.

Ceci est la première étape pour apprendre à mieux rouler en montée. Il y a plusieurs autres erreurs que je considère qu’il faut arrêter avant de passer à autre chose. Ces dernières, j’en parle dans cet article qui donne 7 erreurs qui empêchent de grimper facilement. Vous devriez reconnaître dans quelques uns de ces points, ce dont je parle dans l’article que vous êtes en train de lire ;).

Maintenant, cela ne va rien faire pour améliorer votre niveau en montée. Nous allons voir comment faire juste après.

Mes autres conseils pour la montée

Une fois que cette première étape, celle de savoir rouler en mode économie notamment, est maitrisée, vous allez très certainement vouloir savoir comment devenir meilleur en montée et plus seulement comment être à l’aise.

Vous pouvez tout de suite lire cet article sur l’entrainement en force. Ce sont les premières séances à faire pour devenir bon en montée. Je vous explicite tout dans l’article.

PS : ceci est un mot temporaire. Je voulais à la base vous proposer d’autres conseils que j’allais vous envoyer par mail pour ne pas surcharger cet article. Mais je n’ai pas eu le temps (j’écris d’ailleurs cet article depuis mon lycée). Ce que je vous propose, c’est de me dire à quel mail je peux vous écrire un peu plus tard pour vous envoyez mes conseils pour vous aider à être meilleur en montée. Vous aurez ainsi mon aide directement dans votre mail. Il y aura aussi des conseils que je n’enverrai qu’à vous par mail et vous pourrez me poser vos questions facilement.

A vous de jouer

Donc tout l’enjeux maintenant, ça sera de trouver le rythme où vous pouvez rouler sans problème le temps de votre sortie. Essayez encore et encore. Cette connaissance de vous, personne ne peut vous l’apprendre et il n’y a que vous pour la découvrir.

Alors entrainez consciemment à trouver votre allure idéal.

Je vous souhaite de le trouver rapidement. Bon entrainement et à bientôt pour de nouveaux conseils !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée