17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Le seuil est l’entrainement roi en VTT. Il vous donnera des jambes puissantes et cœur très efficace. Plus aucune montée ne vous résistera. Vous roulerez plus vite sans effort supplémentaire. Mais en fait, c’est quoi le seuil ?

Dans l’article précédent « A quelle intensité s’entrainer ? », nous avons vu qu’il existe plusieurs intensités d’effort en VTT. Vous devez les connaitre pour comprendre cet article.

Si vous lisez actuellement cet article c’est que vous voulez un entrainement qui vous emmène plus loin que là où vous êtes aujourd’hui. Mais sachez que ce ne sera pas facile. Je vous préviens maintenant. Seuls les plus déterminés pourront en profiter. Et vous savez quoi ? Si vous êtes tombé sur cet article, c’est que vous êtes surement déterminé. Alors gardez votre motivation et découvrez ce qu’on appelle : le seuil !

A la fin de cet article, vous saurez :

  • à quoi correspond le seuil
  • comment améliorer son seuil
  • 2 séances type à essayer

Qu’est-un ce que le seuil (anaérobique) ?

Parmi les intensités d’efforts, il existe une zone que l’on appelle le « seuil« . Pourquoi ? Parce qu’elle correspond à un seuil après lequel le corps modifie sa manière de fonctionner.

Il existe en réalité deux seuils : le seuil aérobique et le seuil anaérobique. Le premier ne nous intéresse généralement pas, mais sachez qu’il existe. Il correspond au début de l’utilisation de la filière anaérobique. Le second est ce qu’on appelle d’habitude le « seuil ».

En fait, il correspond à un stade où la filière anaérobique produit plus d’acide lactique que le corps ne peut en recycler. Bien sûr cela ne veut pas dire que le corps va faillir en quelques minutes, mais plutôt que l’acidité du sang augmente progressivement et que, inévitablement, le corps va finir par lâcher.

Alors certains parmi vous vont me dire : Thomas on m’a toujours dit que c’est après la PMA que l’on se trouve en anaérobie, qu’est-ce que tu es en train de me raconter ?

Oui c’est vrai, après la PMA, on est totalement en anaérobie lactique. Mais le corps ne marche pas comme un interrupteur où il suffit d’appuyer pour allumer ou  éteindre une filière énergétique. Non au contraire, la filière anaérobique va progressivement être utilisé jusqu’à devenir majoritaire après la PMA. Ainsi, elle est déjà en marche en partie au seuil.

Si vous voulez creuser les notions un peu complexes des filières énergétiques, lisez cet article d’un blog focalisé sur la course à pied.

En dépassant le seuil, le corps est voué à l’échec

Un vététiste en anaérobie ne pourra pas tenir plus d'une dizaine de minutes. Alors qu'avant le seuil, il est capable de tenir plus d'une demi-heure

Pourquoi alors travailler son seuil ? Comme je l’ai dit, dès lors que l’on dépasse le seuil, le corps crée de plus en plus d’acide lactique et finit par ne plus pouvoir fonctionner.

On se fatigue réellement plus vite et si vous vous êtes déjà amusé à accélérer dans les montées, vous vous êtes surement déjà rendu compte qu’après une certaine intensité on s’épuise en 10 minutes alors qu’un peu moins vite, on peut tenir une grosse demi-heure.

Le but est donc de repousser au plus loin ce seuil pour ne jamais avoir besoin de le dépasser. Et tant que l’on ne le dépasse pas, le corps va rester assez efficace pour que l’on puisse continuer de rouler assez longtemps même à une intensité assez soutenue.

Ainsi, un seuil à une fréquence cardiaque plus élevé, c’est un gain de vitesse pour une intensité qui nous semble identique ou c’est la possibilité de rouler beaucoup plus longtemps à la même vitesse. Pourquoi ? Parce que le corps est plus efficace et est donc capable de rouler plus longtemps.

Alors comment réussir à repousser son seuil et l’apparition de l’acide lactique ? L’entrainement. Mais pas n’importe quel entrainement. Nous verrons dans la prochaine partie comment améliorer son seuil pour devenir une machine de guerre !

Le fractionné pour travailler le seuil

Pour travailler son seuil, on pourrait tout simplement se dire qu’il faut rouler au seuil. Oui à condition de faire du fractionné.

On ne peut pas simplement rouler 20 minutes au seuil non-stop. C’est trop difficile, trop fatiguant et pas assez efficace.

En fait, on va fractionner le travail, c’est à dire alterner des phases de repos et de travail. Ce qui compte dans une séance, c’est le temps total passé au seuil. Grâce au repos qui entrecoupe la sortie, on est capable de passer davantage de temps à rouler au seuil. C’est à la fois moins dur et ça permet un entrainement plus poussé. Que demander de plus ?

Si vous voulez en savoir plus, allez voir cet article sur le fractionné où j’explique plus profondément le fonctionnement de cet entrainement.

Par contre, n’oubliez pas de vous échauffer, c’est important pour pouvoir faire un temps de travail plus long. On a tous connu des sorties sans échauffement avec la première montée qui nous a détruit les jambes alors que la pente n’est pas si impressionnantes. L’échauffement permet aussi de vous réduire les chances de blessures. Je vous propose cet article d’un blog que j’apprécie qui donne un échauffement efficace à effectuer.

Concernant comment faire ce genre de séance, je vous ai préparé un document avec 2 séances à essayer.

2 séances type à mettre en place tout de suite

Pour aller plus loin, j’ai créé deux séances au seuil. Elles comprennent les temps de travail et de repos avec le nombre de répétitions à faire.

Ce sont deux séances assez différentes qui permettent tout deux d’améliorer son seuil. La première est plus supportable au niveau de l’intensité. Je vous conseille de l’essayer d’abord. La deuxième est plus difficile.

Pour poursuivre votre apprentissage du VTT, vous pouvez aussi recevoir mon ebook « 17 erreurs que commettent trop de vététistes ». Il vous aidera à éviter tous les pièges et erreurs qui m’ont pris du temps à résoudre.

A vous de jouer

C’est à votre tour d’essayer vraiment les séances pour que cet article vous soit réellement utile. Pensez à faire un tour sur le site, vous trouverez, j’en suis sûr, un article qui vous intéressera.

Bonne journée et à bientôt sur pourmonvélo.fr !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée