17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Le marché des VTT est aujourd’hui principalement constitué de l’aluminium et du carbone.

Mais vous souvenez-vous de la grande époque de l’acier ? Cette époque où tous les vélos étaient faits de ce métal.

En quelques années la réputation de ce matériau s’est totalement dégradée au profit de l’aluminium pendant un temps et plus récemment du carbone.

Le titane aussi a toujours fait bonne figure. Mais il n’a jamais réussi à dominer le marché malgré ses avantages et nous verrons pourquoi.

Dans un précédent article, nous avons vu les avantages et inconvénients de l’aluminium et du carbone afin de vous aider à choisir votre prochain cadre VTT.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que l’on fabrique toujours des cadres en titane ou acier.

Mais que valent-ils face aux mastodontes que sont l’aluminium et le carbone ?

 

L’histoire de l’acier

L’acier a dominé le marché du vélo pendant 50 ans avant que ses premiers concurrents commencent à faire leur apparition.

Mais l’acier est un alliage que nous avons appris depuis bien plus longtemps à manier.

Retour 200 ans plus tôt, pendant le XIXe siècle, de grands progrès sont faits dans les industries avec des technologies plus évoluées. C’est en effet pendant la révolution industrielle que les Européens vont apprendre à maitriser l’acier. Celui-ci va ainsi être produit en masse avec une qualité relativement bonne pour l’époque.

Entre temps, de nombreuses personnes ont étudié l’acier afin de créer les meilleurs alliages en termes de durabilité, solidité et j’en passe.

L’acier de bonne qualité présent dans nos vélos est composé à près de 95% de fer. Le reste est un mélange de carbone, de manganèse, de chrome, de sulfure, de silicium, de molybdène et de phosphore. Cet acier est désigné acier 4130.

Par une grande maitrise de l’acier, le vélo a pu devenir un produit développé en masse dans les usines. En France, on se souviendra particulièrement des vélos Peugeot.

En plus, l’acier avait un avantage énorme qui a permis au vélo son développement de masse : son prix.

Dans la prochaine partie, nous allons continuer à voir les caractéristiques de l’acier et ce qu’il vaut aujourd’hui.

Matériau et forme du cadre : les 2 facteurs pour faire un cadre

Avant d’aller plus loin, il y a une chose qu’il faut que vous compreniez.

Je l’ai moi-même compris seulement en faisant des recherches pour cet article (c’est pour cela que mon article sur le carbone et l’aluminium décrit moins précisément leurs caractéristiques).

En fait, on a tendance à vouloir comparer les vélos entre eux par leur matériau de fabrication (acier, aluminium, carbone et titane principalement). Sauf que les caractéristiques de ces matériaux peuvent totalement changer en fonction de la forme que prend le cadre.

Note du 01/10 : je me suis mal exprimé. Les caractéristiques des matériaux ne changent pas avec la géométrie. Par contre, on fait étudier la géométrie afin qu’elle prenne en compte les inconvénients du matériel pour les combler autant que possible.

On ne peut pas simplement caractériser les vélos en fonction de leur matériau.

En effet, on dit souvent que l’acier est un matériau peu rigide et que l’aluminium permet d’avoir au contraire un vélo rigide. Toutefois, en termes de caractéristique des métaux, l’acier est 3 fois plus rigide que l’aluminium.

C’est au niveau de la forme du cadre (et ici, en particulier de la taille des tubes) que l’on va réussir à combler les manques des matériaux.

Nous allons donc voir les caractéristiques des métaux, mais il faudra garder en tête que cela n’aura pas forcément un impact sur le vélo une fois sur le terrain.

Voyons ainsi ce que représente l’acier en termes de chiffre.

Les caractéristiques de l’acier

Les VTT en acier existent toujours. Cette marque Caminade fait même des VTT tout suspendus, chose rare pour l'acier

Un des rares aciers en tout suspendus venant de chez Caminade

Note : je ne reviendrai pas sur les notions de rigidité, souplesse, solidité… que nous avons vu dans le précédent article. Si vous avez des problèmes avec ces notions, allez voir l’article sur le carbone et l’aluminium.

Quel est le point noir de l’acier ?

Je vous entends déjà dire que c’est son poids le problème.

Effectivement, on reproche encore et toujours son poids à l’acier. Sa densité vaut environ 7,5. Cela est 2 fois supérieur au titane et 3 fois supérieur à l’aluminium.

De l’autre côté, l’acier possède des qualités de rigidité 3 fois supérieure à l’aluminium comme nous l’avons précédemment dit. En plus, il est aussi 2 fois plus rigide que le titane.

En fait, le module de Young de l’acier, qui est une valeur de rigidité des matériaux, vaut 200 milliards de pascals. Plus ce nombre est grand, plus le matériau est rigide. Cela ne risque pas de vous servir à grand-chose de le savoir, à part peut être à servir d’anecdote pendant vos sorties du dimanche matin.

Ainsi, on remarque que le rapport densité/rigidité est la même pour ces trois métaux (dans la mesure où l’on s’intéresse à la rigidité en tension et compression).

Les deux premières valeurs que nous avons vues ne vont pas changer en fonction de l’usinage ou des différents alliages de l’acier. Par contre, les prochaines caractéristiques dépendent fortement de ces deux facteurs. C’est pourquoi ce ne seront que des ordres de grandeur sans valeurs précises.

L’élasticité du matériau est le degré de déformation qu’il peut subir avant de se déformer de manière définitive. On l’exprime alors en pourcentage. L’acier a une élasticité allant de 9% à 15%. Plus l’élasticité est faible (de ce que j’ai compris, les valeurs en dessous de 10%), plus l’ensemble va être fragile et sujet au flambage.

Paradoxalement, les matériaux plus solides ont moins d’élasticité. Ils sont alors plus fragiles et ont plus de chance de se briser. C’est comme pour le verre. Laissez le tomber, il se brisera. Mais essayez de le compresser fortement, il résistera.

Maintenant, il faut remettre ces données dans le contexte. Ainsi, il faut que nous voyions l’impact de la forme du cadre.

 La forme des tubes des cadres

En fait, nous allions plutôt voir comment les tubes permettent de combler les manques des matériaux.

Souvenez-vous, on a dit que l’acier est 3 fois plus rigide que l’aluminium. Pourtant dans les faits, c’est souvent l’aluminium qui est plus rigide, même si ça dépend des marques évidemment.

Maintenant, visualisez un vélo en aluminium. Quelle est la particularité au niveau de la taille des tubes ?

Effectivement, ses tubes sont toujours très épais.

Plus le diamètre d’un tube augmente, plus le tube devient rigide.

Imaginons un tube de 5 cm de diamètre. Si on prend un même tube fait dans le même matériau avec la même épaisseur, mais mesurant 10 cm de diamètre, alors le deuxième tube qui est 2 fois plus large sera 8 fois plus rigide que le premier, selon un calcul de module de section polaire.

Maintenant, on va aller un peu plus loin. Dans le cas de l’acier, ce n’est pas tant la rigidité le problème, c’est plutôt le poids. On peut alors utiliser le même principe.

Prenons deux tubes de même poids. Le premier a un diamètre de 10 cm pour une épaisseur de 0,5 cm et un tube à 15cm de diamètre avec 0,3 cm d’épaisseur. Ce qui est magique c’est que pour le même poids, le deuxième tube est 1,6 fois plus rigide.

En allant encore plus loin, on pourrait maintenir une rigidité identique tout en enlevant du poids.

Cela vous parait trop beau pour être vrai ?

Vous n’avez pas tort parce que diminuer l’épaisseur du tube a irrémédiablement un impact sur la solidité. Lorsque le rapport diamètre-épaisseur dépasse 70 pour 1, cela fragilise vraiment le tube.

Ainsi, comme l’acier est rigide et plutôt solide, les tubes des vélos sont souvent assez petits avec des parois assez fines pour gagner en poids.

En enlevant de la matière, on perd en rigidité d’où la réputation de souplesse de l’acier.

Enfin, il est temps de voir en résumé les avantages et inconvénients de l’acier.

Avantage et inconvénients de l’acier

Je vais essayer de vous donner les bons points de l’acier en mettant de côté les marques et l’usinage avec les formes de cadre comme nous avons vu juste au-dessus.

Ainsi, l’acier est :

  • Facilement réparable : en cas de problème, l’acier peut être aisément retapé. Si vous voulez le modifier, cela se fait aussi assez facilement. Par contre, il y aura un impact sur la solidité et l’élasticité du cadre.
  • La porte au sur mesure pour un prix abordable : comme le marché de l’acier s’est resserré, la plupart des marques se sont nichées dans l’acier moyen à haut de gamme. Vous pourrez ainsi trouver des vélos sur mesures à un prix équivalent à un aluminium. Le sur mesure vous permettra d’avoir un vélo en fonction de vos préférences tout en étant parfaitement taillé pour votre morphologie, un vrai plus niveau confort.
  • Peu cher pour le bas de gamme : vous pourrez encore trouver des vélos en acier d’entrée de gamme à un prix vraiment très bas. Je ne vous les recommande pas, mais c’est à vous de voir ce que vous voulez après tout.
  • Résiste au temps : parce que les possesseurs d’acier ne font pas de course au poids, leur vélo a une durée de vie meilleure que l’aluminium ou le carbone. En plus, contrairement à l’aluminium, l’acier peut se déformer à un certain point sans ou avec très peu d’impact sur ses performances. Il fatigue beaucoup moins que l’aluminium.

Par contre, l’acier est :

  • Plus compliqué à trouver : moins de constructeurs qui sont en plus moins connus que les grandes marques.
  • Oxydable : même si les traitements permettent de largement éviter ces problèmes, l’acier est toujours sensible à la rouille. Toutefois, votre vélo ne risque de rouiller que s’il reste à la pluie ou dans une cave toute l’année.
  • « lourd » : je voudrais revenir un peu sur ce point. En effet, même s’il est lourd, la majorité du temps, le cadre seul ne sera que quelques centaines de grammes plus lourds que du carbone pour les cadres en acier légers. Mais si l’on veut un cadre capable de tenir 20 ans, celui-ci a plutôt un poids de 800 grammes en plus.
  • en semi-rigide : parce qu’on ne peut pas faire n’importe quelle forme avec de l’acier, il est plus compliqué de faire des VTT tout suspendus. Il en existe quand même, mais la majorité n’aura pas de suspension arrière.

L’acier pour qui ?

L’acier s’adresse aujourd’hui à une clientèle en particulier : les nostalgiques.

Effectivement, celui-ci n’a été abandonné qu’à cause de son poids. Mais il reste toujours des passionnés de ce matériau.

Comme dit au-dessus, il s’accorde aussi très bien avec les personnes recherchant du sur mesure sans devoir passer par le titane comme nous le verrons bientôt.

Enfin, l’acier est un matériau qui s’adapte à beaucoup de monde. Il permet souvent un bon confort tout en étant réparable.

Mais en face de l’acier, on retrouve non pas un poids lourd, mais plutôt un poids plume : le titane.

Les caractéristiques du titane

Le VTT en titane, de quoi faire plaisir aux passionnés de souplesse, longévités et style old school.

Nous avons déjà commencé à voir les possibilités du titane dans la description de l’acier.

Sans compter le carbone, il se place en deuxième position dans le classement de la densité en étant moitié moins lourd que l’acier, mais presque le double de l’aluminium.

De même pour la rigidité.

On entend souvent dire que le titane est léger, mais mou. En fait, ce n’est pas directement par ses propriétés. Sinon, ce serait davantage à l’aluminium de porter ce titre.

En fait, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, le poids est un argument marketing de taille. Les constructeurs se battent pour avoir le vélo le plus léger.

Ainsi, le titane a suivi la mode. On a alors cherché à enlever le plus de matière possible. Cela a ainsi eu un impact sur la rigidité qui est devenu faible.

En effet, s’il y a bien un domaine où le titane est maître, c’est l’élasticité. Le titane a en effet des capacités de déformations allant de 20% à 30%, soit le double voire le triple de l’aluminium. Ainsi, le titane n’a pas besoin d’être rigide, il peut se permettre d’être souple sans que cela ne soit de conséquence sur sa durée de vie.

C’est pour cela que le titane, par décision des grandes marques de vélo, est devenu un matériau léger et souple, sur le terrain.

Sinon, on pourrait tout aussi bien faire des vélos en titane encore plus rigide que du carbone. Il suffirait comme on l’a vu d’augmenter le diamètre des tubes.

Enfin, le titane est un métal très solide. Il sera la plupart du temps meilleur que l’acier et bien sûr meilleur que l’aluminium.

Donc allons voir quels sont les avantages et inconvénients du titane.

Les avantages et inconvénients du titane

Ainsi le titane est :

  • un matériau avec une durée de vie énorme : c’est surement lui qui est capable de tenir le plus longtemps permis le carbone, l’aluminium et l’acier. En effet, son élasticité lui permet de se déformer sans aucune conséquence sur ses performances.
  • fait sur mesure : tout comme l’acier, le titane est un métal haut de gamme qui est fait la plupart du temps sur mesure. Le confort est ainsi assuré.
  • léger : il est meilleur que l’acier avec des niveaux similaires à l’aluminium voire moins après usinage.
  • résistant au problème d’oxydation : il n’a pas besoin de peinture ni de vernis. Un gain de poids de 200 grammes et un argument esthétique pour les aficionados.

Par contre, il est :

  • cher : j’ai cherché à voir la différence entre l’acier et le titane. C’est simple, la plupart des sites n’affichaient pas leur prix pour le titane. J’ai trouvé seulement des cadres nus en titane à 2000 €. À côté, des cadres en acier étaient à 1000 €. En fait, le titane est non seulement cher à sortir de terre (malgré sa quatrième place dans le classement des métaux les plus abondants sur Terre), mais en plus il est très compliqué à mettre en forme. Il faut une expertise grande dans le domaine et même on ne peut pas faire n’importe quelle forme avec, contrairement à l’aluminium, au carbone et dans une moindre mesure à l’acier. Ainsi, je vous déconseille de prendre des titanes low cost au risque d’être fait par des personnes pas assez qualifiées.
  • difficile à trouver : même problème que l’acier.

Ainsi, voyant pour qui s’adresse le titane.

Le titane, pour qui ?

Encore une fois, le titane s’adresse particulièrement aux passionnés de vélos n’ayant pas peur de dépenser de l’argent.

Le design plutôt classique sera un avantage certain pour ceux qui préfèrent le old school.

En plus, c’est un matériau particulièrement intéressant pour ceux qui veulent un vélo capable de durer des années sans problème.

Le cadre dont VOUS avez besoin

Pour aller plus loin, j’ai créé un petit test de 9 questions qui va vous aider à savoir quel cadre vous devriez acheter.

Savoir se servir de son vélo

C’est bien beau de chercher un super vélo pour faire du VTT, si l’on ne sait pas en faire, ce sera compliqué de l’utiliser au maximum de ses capacités.

Ainsi, je vous propose quelques autres lectures pour vous améliorer en technique et en entrainement.

Les montées sont quelque chose de compliqué pour beaucoup d’entre nous. Voilà comment ne plus se cramer pendant les montées et 7 erreurs à ne plus commettre pour arriver à monter facilement.

La technique en descente ne reste pas moins difficile. Je vous conseille de lire les 8 étapes pour réussir les virages et ces 7 erreurs qui vous limitent en descente de VTT. Mais cela ne sert à rien si vous n’avez pas confiance en vous pour pouvoir descendre.

 

Voilà, pour les caractéristiques du titane et de l’acier. C’était un article assez gros à réaliser puisqu’il a fallu moi-même que j’arrive à bien comprendre les caractérisations de matériaux, chose que je ne connaissais pas du tout. Du coup, il est toujours possible que je me sois trompé et je serais vraiment ravi que vous me corrigiez. Mettez-moi en commentaire si vous avez d’autres remarques.

Je tiens à citer cette série d’articles qui m’a permis de bien comprendre les matériaux. Si vous comprenez l’anglais, ces articles vont encore plus loin dans le détail.

Je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur les autres articles pour réussir à vous améliorer dans votre pratique du VTT. C’était Thomas ! À bientôt sur pourmonvelo.fr !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée