17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

Lors de vos montées à 20% de dénivelé, n’avez-vous jamais rêvés que votre vélo avance tout seul ? Aujourd’hui, c’est possible grâce aux vélos électriques aussi appelé vélos à assistance électrique (VAE). Que ce soit des VTT électriques ou vélo type hollandais,  vous avez un large choix de possibilités.

Un vélo électrique de ville

Mais pourquoi un vélo électrique ?

Un VAE peut avoir plusieurs usages, notamment 3 :

  • assister le cycliste lors de déplacements urbains
  • permettre à la personne de (re)commencer doucement le vélo
  • faire des descentes et remonter le plus vite possible sans se fatiguer

Deplacements urbains

Un vélo électrique peut être utile pour les déplacements en ville. De nombreuses personnes utilisent des vélos pour se déplacer mais le vélo électrique permet certains avantages. Tout d’abord, on peut se déplacer en faisant peu d’effort, agréable lorsque l’on est fatigué. Mais il peut aussi permettre d’aller plus vite. En effet, le VAE peut rouler jusqu’à 25km/h (même plus, vous trouverez des détails plus bas). En plus, il coûte moins cher qu’un deux roues motorisés et est plus facile à garer.

Reprendre le sport

Utiliser un vélo classique peut être chose difficile pour une personne qui reprend le sport après plusieurs années. Mais il peut intéressant pour beaucoup de monde. Les gens qui sortent de rééducation ou encore ceux qui habitent dans des endroits à forts dénivelés sont des individus qui peuvent trouver leur bonheur avec le vélo électrique. En effet, on peut choisir le taux d’assistance. On peut ainsi commencer avec une grande assistance pour finir après plusieurs mois à une faible assistance voire une absence totale de celle-ci. On reprend du coup doucement et à son rythme le sport sans que cela soit trop abrupte pour le corps.

Faire de la descente

Adeptes du all mountain ou enduro, n’avez vous jamais voulu refaire une descente alors que vous étiez épuisés ? Une solution possible est alors le VTT électrique. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le all mountain, regardez cet article sur les types de VTT. La remontée est alors super rapide avec vraiment peu d’effort à fournir. Mais je pense aussi qu’il existe plusieurs inconvénients qui toucheront particulièrement le vélo lors de cette utilisation. Je vais y revenir mais pour faire court, l’équipement s’use plus vite à cause du poids du vélo qui peut d’ailleurs être un problème lors de sauts. La batterie se décharge aussi très vite et il est ensuite impossible de monter. Mais poursuivez la lecture, tout y est bien plus développé.

En fait c’est quoi un vélo électrique ?

Un vélo électrique de la marque Haibike

Le vélo électrique est tout simplement un vélo qui comporte un moteur électrique et, du coup, une batterie.

Il comporte plusieurs avantages comme d’être agréable à utiliser puisque l’on n’a pas nécessairement besoin de forcer pour avancer. Ainsi chacun trouvera son utilisation en fonction de ce qui écrit ci-dessus.

Mais l’on retrouve aussi plusieurs inconvénients qui affectera plus ou moins en fonction toujours de votre utilisation. Le plus important est le poids. Ce vélo pèse entre 20kg et 30kg pour les plus lourds. Sans électricité impossible de l’utiliser en dehors de route plate, ne parlant même pas de le porter. Aussi, la batterie a une autonomie limitée. Sur une forte assistance dans une pente, celle-ci peut être réduit à une dizaine de kilomètres. Cependant, pour une utilisation en ville, m Enfin, il coûte plus cher qu’un vélo standard.

Le moteur

Le moteur peut se trouver à 3 emplacements différents : la roue arrière, le pédalier et la roue avant. L’idéal est qu’il se situe au centre. Comme ça le vélo reste équilibré. Alors que placé dans une des roues, le poids est mal réparti et cela peut être gênant notamment dans la roue avant. Il est alors plus de facile de faire un soleil, c’est-à-dire passer par dessus le guidon. Mais cela ne peut se passer que lors de forte descente ou sur terrain instable, exclusivement pour les VTT. De plus, le moteur peut gêner la réparation, comme lors d’une crevaison, sur la roue sur laquelle il se trouve.

Attention au type de vélo que vous allez choisir, en France le moteur est limité à 25km/h et 250W de puissance. Ainsi, il est toujours considéré comme un vélo. Mais, pour les vélos pouvant aller plus vite en général 45km/h au maximum, ils doivent être immatriculé. L’usager doit aussi porter un casque et il ne peut plus rouler sur les pistes cyclables. Ce qui comprend énormément leur utilisation. La majorité des vélos vendus reste ceux limités à 25km/h. Cela reste largement suffisant en ville. Par rapport à une voiture dans les embouteillages, vous pourriez même arriver avant elle.

2 manières d’activer le moteur

Ce dernier est déclenché de 2 façons différentes :

  • En pédalant
  • Avec un accélérateur comme sur une moto

Le vélo peut n’avoir qu’une seule des 2 façons comme les 2 à la fois. Concernant les VTT électriques , il n’y aura qu’une activation en pédalant. Les vélos n’ayant qu’un accélérateur pour le moteur sont généralement plus puissants même si ce n’est pas tout le temps le cas. Ils ne sont alors plus considéré comme des vélo.

Les niveaux d’assistance

En général, on retrouve 3 niveaux d’assistances : Éco, Standard et Turbo. Parfois plus de niveaux existent. On pourra régler grâce au contrôleur se trouvant sur le guidon. Votre forme et le dénivelé seront les facteurs pour choisir la hauteur de l’assistance. D’ailleurs ce contrôleur donne aussi la charge restante de la batterie. Sur des modèles moyennes gammes, on aura aussi la vitesse, le nombre de kilomètres parcourus et encore votre cadence de pédalage.

La batterie

Le même vélo Haibike de plus près vers le moteur

Vous pouvez aussi voir la batterie qui se trouve au-dessus du moteur.

Pour comprendre la batterie, il faut refaire un petit point sur l’électricité. Cette batterie est en effet caractérisé par sa tension en volts (V pour le symbole) et par sa charge électrique en ampère/heure (Ah). On multipliant ces 2 valeurs, on obtient sa quantité d’énergie en watt/heure (Wh). Par exemple, pour une batterie de 36V et 14Ah, on obtient 36 X 14 = 504 soit environ 500Wh. Cette valeur donne l’énergie totale que la batterie peut délivrer en un cycle de charge. Parfois, elle sera la seule valeur donnée parce qu’ayant un lien direct avec l’autonomie. Plus élevé est le nombre de Wh, meilleur est cette autonomie.

Concernant la recharge, elle se fera en général sur plusieurs heures. Le coût d’une recharge est de quelques centimes par cycle complet, quasiment rien.

Sur la photo, la batterie est au-dessus du moteur. Sur les vélos type urbain, elle sera plus souvent au-dessus de la roue arrière sous  le porte-bagages

Un vélo électrique de ville

L’autonomie

Connaître la distance que peut parcourir votre vélo est compliqué. On ne peut donner que des estimations assez larges. Et cela à cause du trop grande nombre de facteur présent : la pente, l’usure de la batterie, la résistance de l’air, votre poids… Concernant, la batterie ci dessus de 500Wh, on atteint environ 70km pour une vitesse comprise entre 15 et 25km/h sur du plat. Par contre en grosse montée, votre autonomie peut facilement descendre à 10km parfois moins.

Et prix dans tout ça ?

Les vélos électriques couvrent un très large éventail de prix. Certains peuvent même coûter moins de 700€. Cependant attention, ces vélos sont de mauvaise qualité. Le fabricant pour arriver à des prix aussi bas à forcément fait des concessions. Des pannes arrivent bien souvent plus rapidement sur ces types de VAE.

Ensuite de 700€ à 1200€, le choix des vélos est assez grand. Vous trouverez des vélos de basse-moyenne gamme. Mais cela reste suffisant pour un vélo de ville qui ne nécessite pas d’équipement hors de pris. Sachant que l’achat moyen des français est de 1060€, vous devriez déjà trouvez votre bonheur.

De 1200€ à 3000€, vous arrivez à de très bons vélos bien équipés. Sur du haut de gamme concernant les vélos urbains, on y retrouve des freins à disque, un vélo plus léger grâce à un cadre en aluminium, une assistance proportionnelle. En plus, il y une recherche esthétique dans le design. Votre vélo sera encore plus agréable et moins tendancieux à la panne. Dans cette ligne de prix, les VTT électriques font aussi leur place à la fois de basse gamme et de moyenne gamme.

Au dela, vous aurez les vélos « S-Pedelecs« . Ce sont les vélos plus puissants et rapides mais qui sont considéré comme des deux roues motorisés. A ce prix, la majorité des vélos sont des VTT de bonne qualité all mountain (un type de VTT) jusqu’à du downhill.

Vous pourrez surement trouver ces vélos chers. Seulement reconsidérez pourquoi vous voulez acheter un vélo électrique. Si vous ne vous rapprochez d’aucune catégorie citée au-dessus, cela ne vaut peut-être pas le coup. Sinon, cela peut être intéressant de mettre le prix. D’un côté, ça coûte moins cher qu’une voiture et vous pouvez aussi l’utiliser pour du sport contrairement à un scooter. De l’autre, un VTT même classique coûte déjà cher pour de la bonne qualité. Si on doit lui rajouter un moteur et une batterie, il ne peut qu’être plus coûteux. Donc réfléchissez bien. Pour les VTT, Haibike fait des vélos très agréables même si les prix le sont moins.

Pour les VTT, attention aux inconvénients. Le poids de plus de 20kg abime plus rapidement les pneus. Les roues bas de gamme peuvent aussi facilement se voiler en cas de soleil ou wheeling. De plus, l’autonomie ne vous permettra que quelques montées avec la plus grande assistance. Vous pouvez choisir de diminuer l’assistance qui vous aidera facilement à rester à 15km/h. Après sans électrique, il sera très difficile de monter. Les suspensions seront aussi plus sollicités.

 

J’espère que vous avez trouvé cet article intéressant. N’oubliez pas de passer sur la page détaillant l’assistance. Pour ma part, j’aime utiliser le vélo électrique pour me reposer en montant tranquillement. Et vous, comment l’utilisez vous ? ou comment comptez vous l’utiliser ? Partagez si l’article vous a intéressés 🙂. A bientôt.


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

    1 Response to "Les vélos électriques"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée