17 ERREURS QUE COMMETTENT TROP DE VÉTÉTISTES ET COMMENT Y REMÉDIER

Améliorez vous en évitant les erreurs les plus communes rencontrées dans le monde du VTT

À cause du réchauffement climatique, les températures ne font qu’augmenter. Depuis quelques années, on l’a effectivement vécu et ce n’est plus quelque chose d’étonnant.

En France, on atteint facilement des températures supérieures à 30 °C, voire proches de 40 °C, en été. Malheureusement, il faudra s’y faire. Mais ce n’est pas une raison pour nous empêcher de profiter de nos sorties en vélo.

Il existe en effet plusieurs moyens de se prévenir de ces hautes températures. Vous allez alors pouvoir rouler sans danger et avec plus de confort.

Je vous propose alors des actions simples, mais efficaces pour se faire de nouveau plaisir à faire du VTT.

Dans cet article, nous allons voir :

  • le comportement à adopter en été
  • comment adapter ses sorties à la chaleur
  • les coups de chaud 

Le corps à besoin de temps pour s’acclimater

Le corps humain tout comme les autres êtres vivants sont faits pour vivre à certaines températures. Heureusement, contrairement à d’autres organismes, nous possédons une fourchette de température assez grande.

Mais la vérité est que l’on ne s’habitue jamais vraiment aux hautes températures. J’habite moi même sur Tahiti, île de l’océan Pacifique. La température varie entre 40 °C durant l’été austral au plus chaud et 25 °C en hiver austral. On apprend à supporter, mais surtout on apprend à faire les bonnes actions pour éviter de souffrir.

Heureusement, la nature nous a donné une chose formidable : pouvoir s’adapter. Le problème c’est que s’acclimater à des températures nouvelles prend du temps. Mais l’été arrive souvent vite tout comme les chaleurs associées.

Il faut savoir que votre corps va avoir besoin d’environ deux semaines pour s’adapter. Du coup à l’arrivée des températures élevées, vous allez devoir réduire à la fois en durée et aussi en intensité de vos efforts. Commencez par refaire des séances d’endurances faisant peu augmenter la température du corps.

Une fois que vous serez plus acclimaté, vous pourrez partir sur des sorties un peu plus difficiles.

Mais vous pouvez bien sûr aider votre corps à mieux supporter la chaleur. Tout simplement, il faudra choisir en conséquence vos vêtements.

Les vêtements à porter

Même si l’idée de se dévêtir peut paraitre tentante, vous aurez toujours besoin des habits usuels. Ce seront les mêmes vêtements que vous porterez, mais ils seront adaptés pour la chaleur.

Les maillots et shorts seront de préférence courts, aérés, légers et de couleur claire. Les vêtements près du corps entrainent une meilleure élimination de la chaleur. Ces derniers en contact direct avec la peau permettent à l’eau de s’évaporer en utilisant la chaleur du corps. Simplement, il faut savoir que c’est lorsque l’eau s’évapore qu’elle rafraichit le plus.

Forcément, on fera de même pour les autres vêtements. Les chaussettes seront plus courtes et légères. Vous pouvez aussi prendre des gants plus fins. Cependant, si votre pratique est assez engagée, ne faites surtout pas l’impasse sur les protections. Des gants fins protègent bien moins que des gants plus épais.

Concernant le casque, je tiens d’abord à rappeler qu’il reste indispensable. Ne sortez jamais sans votre casque. Heureusement, il existe des casques bien aérés avec de nombreux trous de ventilation. Si vous avez des problèmes d’insectes, vous pouvez aussi en trouver avec des moustiquaires.

Enfin, je vous conseille d’utiliser des lunettes de soleil. Ce n’est pas un équipement qui vous permettra d’avoir moins chaud, mais il est assez important en été. La lumière étant plus forte, ce sera mieux de vous protéger les yeux contre la luminosité et les UV.

Maintenant que vous avez changé vos habits, il est temps de faire quelques changements à propos de vos sorties.

Adaptez les heures de vos sorties.

La meilleure manière d’avoir moins chaud, c’est tout simplement d’éviter la chaleur. C’est de cette façon que l’on va changer les sorties.

Le plus important est de sortir aux bonnes heures. Partir le matin tôt sera le meilleur moment. En fonction de votre rythme de vie, vous pouvez par exemple vous lever à 7 h, partir à 8 h pour revenir à 11 h. En effet, je vous conseille de revenir pour 11 h dans tous les cas.

Vous pouvez aussi partir plus tard dans l’après-midi, mais la température ne sera jamais aussi agréable que le matin. Heureusement, les jours se rallongent et vous pouvez vous permettre de rouler plus tardivement. Sortir après 17 h sera déjà mieux niveau chaleur.

En tout cas, il faudra le plus possible éviter le créneau entre 12 h et 16 h où le pic de chaleur se trouve à 14 h. C’est le moment de la journée durant lequel il fera le plus chaud.

Cependant, si vous faites des compétitions et que votre course se passe à ce moment-là, vous allez devoir vous habituer à rouler alors que la température sera au plus haut. Prenez quand même un temps d’adaptation de deux semaines comme dit au début. Ensuite, petit à petit, entrainez-vous pendant ces heures. Passez une ou deux séances, mais pas toutes, à rouler aux mêmes heures que votre course.

Si vous comptez faire cela, faites particulièrement attention. Ça devrait être un principe pour toute sortie : sortez avec d’autres personnes, jamais seul. Il ne faudrait pas que vous fassiez de malaise à cause d’une déshydratation alors que vous êtes seul. De plus, appliquez bien les conseils qui vont suivre concernant l’eau.

Néanmoins, le lieu où vous allez rouler est aussi important. C’est ce que l’on va voir dans la prochaine partie.

Choisissez le bon endroit pour votre sortie.

Après avoir changé les horaires de vos sorties VTT, vous devrez aussi choisir l’endroit de sorte à éviter la chaleur. Le meilleur lieu pour cela est une forêt abritée. Vous pourrez rouler sous l’ombre des arbres et ainsi évitez la chaleur des rayons du soleil.

Évitez dans la mesure du possible les montagnes et collines exposées au soleil. De plus, la pierre chauffe assez bien et donne alors une plus grande sensation de chaleur.

Enfin, choisissez un endroit avec un dénivelé pas trop élevé. Ce sera plus facile pour votre corps. Ce n’est pas la peine d’essayer de battre vos records tant que vous n’êtes pas bien acclimaté.

Si vous aimez les descentes, ce sera l’occasion d’utiliser des télésièges si vous avez la chance d’habiter près d’un bike park.

Au prochain point, nous verrons comment utiliser l’eau pour se prévenir de la déshydratation et se rafraichir.

L’eau

Il faut boire, boire et encore boire pendant un effort physique au chaud. Mais vous avez le choix entre la gourde et le sac à eau.

L’élément essentiel à prendre durant vos sorties est l’eau. C’est la chose la plus importante pour éviter les dangers de la chaleur comme la déshydratation.

Pour cela, avant même de partir, il faudra veiller à être déjà hydraté. Buvez avant votre sortie. De cette manière, l’eau sera déjà assimilée par votre corps.

Mais bien sûr, cela n’est pas suffisant. Pour rappel, pendant un effort physique, on consomme entre 500 et 800 ml d’eau par heure à une température de 18-20 °C. Mais comme il fait bien plus chaud, la consommation augmente de 300 ml tous les 5 °C en plus. Il est donc important de boire entre 1,1 L et 1,4 L d’eau.

Donc il faudra évidemment prévoir assez d’eau. Pour une sortie de 2 heures, vous devez partir avec un minimum de 2 L d’eau. Pour cela, vous avez le choix entre la gourde ou le sac à eau.

L’avantage de la gourde est qu’elle reste sur le cadre sans nous encombrer. De l’autre côté, les sacs à eau permettent de prendre une grande quantité d’eau, plusieurs litres facilement. L’eau reste plus longtemps fraiche, ce qui est intéressant. En plus, l’accès à l’eau est plus facile. Mais comme on le porte sur le dos, il arrive que cela accentue la sensation de chaleur dans cette zone.

À moins que vous ne fassiez qu’une petite sortie, le sac à dos d’hydratation est la meilleure solution pour prendre beaucoup d’eau qui restera assez fraiche. Mais dans tous les cas, votre ressenti personnel sera toujours le meilleur. Essayez donc pendant une sortie pour vous faire votre avis.

Ce qu’il est bien de faire pendant les grandes chaleurs est de prendre un sac à eau et une gourde. Dans le premier, on mettra une boisson isotonique. Dans la gourde, on gardera de l’eau qui servira à s’asperger. L’eau va vous rafraichir, car elle est fraiche. En plus, lorsqu’elle va s’évaporer, elle aura le même effet que votre sueur tout en économisant l’eau de votre corps.

La boisson isotonique, comprenez en gros qui possède une composition minérale proche du sang, permet de recharger certains minéraux tout en apportant du glucose. Vous pouvez prendre des boissons déjà faites (ex : Powerade) ou sous forme de poudre à diluer. Vous pouvez aussi le faire vous même. Pour cela, on mélange de l’eau avec un peu de jus de pomme ou raisin, plus assimilable que les jus d’agrumes. On fait 75 % d’eau pour 25 % de jus et l’on ajoute une pincée de sel, 1/4 d’une cuillère à café par exemple.

Il faut savoir que l’on perd beaucoup de minéraux avec la sueur. Par manque de ces minéraux, votre corps fonctionne moins bien. Pour tout effort dépassant une heure, c’est une bonne chose de prendre ce type de boisson. Mais dans tous les cas, mieux vaut boire de l’eau du robinet que rien du tout.

En plus, pour éviter les problèmes gastriques, il est conseillé de boire régulièrement. L’estomac ne peut pas assimiler beaucoup d’eau d’un coup, l’ensemble des ressources du corps étant dédié à vos muscles. Il vaut alors boire peu, mais régulièrement. Prenez donc une gorgée toutes les 5 minutes environ s’il fait vraiment chaud.

Dernier petit conseil, l’eau est assimilée par le corps de manière optimale à 15 °C. Du coup, il faut éviter de boire des boissons trop froides au risque de problème d’assimilation par votre estomac. Essayez d’avoir une eau fraiche par contre pour que ce soit agréable et facilement absorbé.

Même si vous avez appliqué l’ensemble des astuces données plus haut, un coup de chaud peut toujours arriver à un ami ou vous même. Il est alors important de connaître les symptômes ainsi que les actions à faire pour éviter tout danger.

Le coup de chaud

Le coup de chaud est un problème qui peut survenir en cas de déshydratation et de forte chaleur. Cela peut être dangereux si vous ne savez pas comment réagir.

Votre corps va vous envoyer différents signaux pour vous indiquer qu’il y a un problème. Parmi ces signaux, on retrouve :

Si vous observez un de ces symptômes, arrêtez-vous tout de suite. Mettez-vous à l’ombre pour vous rafraichir. Enlevez les habits qui vous gênent comme le casque, les gants et le maillot par exemple. Profitez-en pour vous mouiller un peu avec de l’eau douce pour éviter que le sucre de la boisson isotonique ne vous colle à la peau. Ensuite, buvez progressivement. L’important est de réussir à réhydrater la personne et de la rafraichir.

Ces conseils sont bien sûr valables que ce soit pour vous ou un ami. Pensez d’ailleurs à toujours sortir avec d’autres personnes pour qu’éviter qu’une personne en danger soit seule. Prévenez aussi votre entourage de l’endroit où vous allez et de l’heure à laquelle vous êtes censé rentrer par précaution.

Si le ou les problèmes continuent, appelez un médecin. Cela peut être grave.

 

Nous finissons sur ce dernier point. J’espère que vous pourrez mieux profiter de vos sorties VTT en appliquant tous ces conseils. Faites toujours bien attention pour éviter des problèmes de santé. Si vous avez apprécié l’article, partagez le pour que vos amis puissent connaître les bonnes choses à faire. Si vous avez une question ou une remarque par rapport à l’article, dites le moi en commentaire, je lis bien sûr tout. Faites un tour sur le site afin de voir les autres articles qui vont surement vous intéresser aussi. Peu importe ce que vous allez faire, continuez à vous entrainez et vive le VTT !


Thomas
Thomas

Je m'appelle Thomas. Je commence en tant que débutant et je vais poster ici tout ce que j'apprends pour que l'on s'améliore ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée